Solasta: Crown of the Magister (2021)

Solasta: Crown of the Magister (2021)

Résumé

Découvrez le monde brisé de Solasta. Explorez les ruines et les donjons à la recherche de trésors légendaires, apprenez la vérité sur un cataclysme séculaire et empêchez-le de se reproduire.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

nous avons un mix entre baldur gates et icewindale, orienté combats, avec une personnalité propre. nnl'esthétique tout d'abord le jeu est vraiment beau, on a un gros travail sur les villes, le design des bâtiments. j'adore. l'animation est aussi très soignée. il y a beaucoup d'espaces où l'on peut s'accrocher, sauter, ramper et les persos interagissent sans souci avec leur environnement. les effets de sort et de lumière sont plus que corrects. et la musique est super.nnpour l'ambiance, on mise sur l’immersion, avec un aspect très jeu de rôle on a de la 3D, des discussions où l’on voit les personnages interagir. La réalisation est un peu approximative, avec un souci de synchro, un design un peu limite, mais franchement, ça le fait. En plus, on peut déterminer pour une part le caractère lors de la création, chacun a sa personnalité. Très marrant. Et puis, voir les perso au départ, dans une auberge, faire connaissance autour d’une table, c ‘est le kif. on y est, c’est du jeu de rôle. les concepteurs sont d'ailleurs malins, puisque chaque histoire personnelle est l'occasion d'un tutorial.nnL'histoire est simple, un élu, un monde à sauver. ce n'est pas original, mais c'est bien raconté. ils ont conçu un univers qui a sa propre cohérence, on sent le boulot derrière. pour les dialogues, pas de prise de tête, on va à l'essentiel. On est là pour la baston, que diantre.nnEt là, je suis mitigé. Certes, le système de combat est tout à fait rigoureux, vraiment plaisant. Les règles d’ADD sont très bien faites, on est loin des jeux de Larian Studio et c’est tant mieux. En plus, on peut vraiment personnaliser la difficulté dans les paramètres, avec un grand souci du détail.nnMalheureusement, il y a eu une évolution depuis Baldur Gates, qui était de mémoire sur l’évolution 2.5 des règles. Là on est au 5.1 et le problème, c’est que les personnages sont désormais conçus pour être indépendants. Les lanceurs de sort… non, mais quelle puissance…. Ils sont totalement dévastateurs. Y a pas que ça, les développeurs ont choisi un challenge limité peu de magos en face et aucun sorts à effets de zone (ah, on est loin des sirènes sur la côte des épées, dans BG, ou des magiciens hyper balèzes… )nnLe résultat, vous l’aurez deviné, c’est qu’on obtient un jeu en carton. J’ai poussé la difficulté au max, réglé les IA pour plus de dégâts, je suis au niveau 7 et je roule sur mes adversaires. Je les marave pas, je roule dessus. Je finis tous mes combats avec les perso debout … alors, le jeu est beau, ok, mais franchement…. On se fait iech. nnallez, ça va. j'ai augmenté les points de vie des adversaires, augmenté leurs dégâts, leurs jets de caractéristique (oui, on peut faire ça, entre autres). il commence à y avoir un petit challenge. finalement, je m'en aperçois et c'est un paradoxe pour un rpg tactique, ce jeu est meilleur dans la narration - franchement, il est bon - que dans le combat. marrant, non ?nnen résumé, un jeu incontournable pour qui aime ce genre, avec un potentiel énorme - j'attends d"éventuels DLC - mais hélas, aujourd'hui, on préfère dorloter les joueurs que de leur offrir un vrai défi. cependant, je ne regrette pas mon achat. nnla note, au départ 5, pour les combats trop mous, mais le jeu est quand même très bon. 2 donc.