Fallout 3: The Pitt (2009)

Fallout 3: The Pitt (2009)

Résumé

Seconde extension pour Fallout 3 suivant les aventures d'un vagabond ayant comme mission de libérer les esclaves de Pittsburgh.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Que retenir de cette deuxième extension de Fallout 3 ? Sans doute la meilleure avec Point Lookout (c'est pas très dur de faire mieux en même temps). Vous partez donc vers Pittsburg (je crois) qui est devenue une ville industrielle riche grâce à l’acier et dirigée par des esclavagistes. Le but sera en gros de sauver les esclaves qui vivent dans des conditions lamentables (maladie, violence, faim). Tout cela peut paraître très manichéen, les vilains méchants et les gentils esclaves, mais c’est là que cette extension nous surprend. Vous aurez vers la fin une surprise et des choix moraux à faire car vous réalisez que les gentils ne sont pas forcément si bons que ça. A vous alors de choisir de continuer l’esclavage et d’anticiper un moindre mal ou de les libérer au risque de mettre au pouvoir un personnage encore pire. Ayant choisi « la bonne fin », on a un goût amer et on se demande si on a vraiment bien fait. Mais c’est là que l’extension failli un peu on n’a pas de suite et on se demandera à vie ce qui aurait pu se passer. Autre regret, les développeurs n’ont pas du tout exploité le karma. Qu’il soit bon ou mauvais on sera très frustré, n’ayant l’impression qu’il n’influe en rien sur nos décisions. Pourquoi j’accepterai d’aller jusqu’à Pittsburg les sauver si je suis le diable en personne ?…nnIl n’y a pas grand-chose d’autre à dire. Les environnements sont vraiment superbes, très bonne inspiration des développeurs, même si une fois de plus la technique n’est pas top. Le gampelay est le même que Fallout (pas de suppression du RPG, de l’inventaire etc), on gagne quelques armes assez anecdotiques. La durée de vie est assez courte mais ça passe.