Super Bomberman R Online (2020)

Super Bomberman R Online (2020)

Résumé

Super Bomberman R Online est une version exclusive à Stadia de Super Bomberman R. Le jeu propose un mode battle royale jusqu'à 64 joueurs en ligne ainsi que de nombreux costumes à débloquer. Il s'agit aussi de l'un des premiers titres de Stadia qui supporte le Crowd Play, une fonctionnalité qui permet aux joueurs de rejoindre en direct la partie d'un streamer. Les serveurs du jeu ont été fermé le 31/12/2022.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

"Bomberman devient un Battle Royale" avons-nous pu lire quand Super Bomberman R Online (fiou, on va l'appeler Bomberman Online ou BO) a annoncé sa sortie sur... Stadia en septembre dernier. Mais de par son gameplay en mode "il n'en restera qu'un", Bomberman n'a t-il pas toujours été un Battle Royale ? C'est la question à laquelle je vous laisserai répondre tout seul puisqu'ici, nous allons savoir si cette déclinaison free to play et crossplatform de la licence culte d'Hudson mérite de notre temps.nnBomberman 64nnQue faut-il faire pour faire de Bomberman un Battle Royale de 2021 ? Pas grand chose. Si vous étiez familier des déclinaisons à 4, 5 voire 8 ou même 10 joueurs pour certaines versions, ici BO passe à la vitesse supérieure en proposant à 64 petits bombers de se mesurer sur une seule et même map. Mais n'allez pas croire que le jeu devienne un giga-bordel pour autant. Au lieu de proposer une seule grosse partie de chacun pour soi, la partie va se découper en plusieurs manches. Chaque manche voit s'opposer une poignée de joueurs (4 en général) pendant une minute pas plus pour faire sauter ses adversaires. Une fois ce temps écoulé vous disposez de quelques secondes pour trouver un nouvel écran dans lequel se foutre à nouveau sur la tronche avec quelques joueur et bis repetita jusqu'au célébrissime Top 1. Après chaque manche quelques arènes se retrouvent cependant bloquées afin de forcer les joueurs à toujours se retrouver ensemble et voilà, vous avez le schéma classique d'une partie. Le reste étant du classique de Bomberman, on pose des bombes, on pète des blocs, on récupère des items et on meurt une fois sur deux à cause de ses propres pièges. Mais le jeu a pitié de vous et vous offre un droit à l'erreur avant de quitter le plateau pour de bon. Mieux si vous parvenez à éliminer un adversaire, ce dernier laissera un petit coeur permettant de remettre votre compteur de vies à 2, son maximum, mais cet item pourra bien évidemment être chipé à votre nez ou votre barbe par un autre bomber à l'œil vif.nnL'habit fait le moinennIl existe cependant une subtilité de gameplay qui est à noter, c'est le choix du personnage et des pouvoirs. Dans Bomberman Online, chaque personnage possède des statistiques et éventuellement un ou plusieurs pouvoirs. Si vous décidez par exemple de commencer la partie avec le Bomber Blanc, celui-ci sera dépourvu de toute caractéristique spéciale mais pourra booster toutes ses stats (puissance, nombre de bombe et rapidité) au maximum. A l'inverse, son homologue jaune commencera avec de meilleurs stats mais ne pourra pas les pousser au max et ne pourra pas avoir la bombe à piques. Si sur le papier cela peut apporter une pointe de stratégie, on découvre vite que certains personnages sont totalement désavantagés - coucou le Bomber Vert ! - et comme on ne peut pas connaître les personnages choisis par ses adversaires la stratégie devient une simple partie de roulette. Niveau casting, si la Bomber-family répond totalement présente avec pas moins de huit personnages - ou huit couleurs, cela dépend de votre niveau de mauvaise foi -, vous pouvez ajouter à ce roster de nombreux énergumènes issus des familles Konami, Metal Gear, Contra, Casltevania, Silent Hill..., pour apporter un peu de style mais aussi des pouvoirs spéciaux ! Si l'envie - et le porte-feuille, mais on y reviendra - vous en dit, vous pourrez vous cacher avec Snake, mettre un coup de fouet pour attirer une bombe ou un personnage avec Simon Belmont ou même les tuer instantanément avec Pyramid Head et réutiliser ces pouvoirs autant que vous voulez moyennant un cooldown de quelques secondes. Ces pouvoirs qui apportent un semblant de renouveau de gameplay se retrouvent en endgame totalement inutiles quand on sait que ces personnages ont, en compensation, des stats moins élevées. Mais qui sait, peut-être que de nombreux pro gamers arriveront à me contredire sur ce dernier point.nnTop 1 c'est toutnnSi vous aimez le mode Challenge 64 tant mieux pour vous puisque c'est tout ce que propose le jeu pour l'instant. Pas de matches en équipe, pas de map alternative, pas de mode spéciaux. Le jeu est vraiment chiche et son contenu se parcourt en une après-midi. Impossible non plus de retrouver des amis et de jouer contre eux sauf si vous aimez jouer avec des bots. Un peu dommage donc mais le mode principal est déjà très plaisant en soi et suffira à vous faire passer de longues heures de jeu.nnChargement en coursnnCependant, tous ces petits soucis ne sont rien à côté des problèmes flagrants de Super Bomberman R Online ses chargements et son ergonomie générale. En cumulant le temps de recherche d'une partie, le temps de sélection de son personnage, le chargement de la partie à proprement parler et le temps que le speaker veuille bien annoncer le début de la game, comptez bien plusieurs minutes avant de poser votre première bombe. Parfait pour vous couler un café ou plier le linge, mais surtout le meilleur moyen de casser la dynamique et vous donner envie de changer de jeu. Côté ergonomie on retrouve les classiques à savoir traductions bâclées et menus de partout qui s'empilent. Mais, le défaut, qui vous fera sûrement péter des manettes, c'est l'impossibilité de relancer directement une partie en devant repasser par le menu principal. L'ergonomie à la japonaise comme diraient certains mais sans aucune doute le pire défaut du jeu.nnFree to p(l)aynnCe que BO n'a pas manqué de piquer à ses camarade Battle Royale, c'est bien toute sa surcouche pour inciter à claquer la CB. Skins, accessoires, musiques mais aussi bien sûr les célébrissimes Battle Pass récompensant votre progression par quelques cadeaux. Si de prime abord bloquer ces éléments cosmétiques derrière un paywall n'a plus rien de choquant dans un free to play, on peut tout de même souligner la radinerie du jeu pour acquérir les fameuses Bomber Coin, la monnaie in game de BO. En effet, si vous refusez de lâcher le moindre euro il est tout simplement impossible d'obtenir ces fameuses pièces et vous serez donc limité aux maigres récompenses de base. Mais là où nos bouches commencent à faire la moue c'est en découvrant que contre une dizaine d'euros vous pouvez acheter le pack premium qui, en plus d'offrir quelques fonctionnalités de customisation de ses parties, permet de débloquer une quinzaine de personnages et donc leur pouvoirs associés. Un petit arrière-goût de Pay-to-Win risque de vous rester à travers le gosier même si on a vu plus haut qu'au global ces pouvoirs ne donnent pas forcément un avantage substantiel, espérons juste que Konami ne se sente de volontairement déséquilibrer son jeu pour gratter quelques monnaie sonantes et trébuchantes.nnBomberBeta OnlinennCe Super Bomberman R Online arrive donc à souffler le chaud et le froid avec des parties vraiment entraînantes, pleines de tensions et de suspens en arrivant dans les derniers tours et une réelle sensation de satisfaction quand votre pseudo est écrit en gros à côté du chiffre 1 marquant une victoire totale. Mais on ne peut pas faire non plus comme si ses défauts d'ergonomie n'existaient pas. Passer parfois jusqu'à 3 minutes pour se faire éclater en 30 secondes par un Pyramid Head bien placé juste à côté de vous aura de quoi faire rager et pas forcément envie de relancer une partie. Ajoutez à ça un léger lag suffisant pour vous faire rater un piège parfait et un petit manque de contenu (une seule arène pour l'instant) et le jeu donne une sensation globale de jeu encore en beta. Une excuse qu'on a d'autant plus de mal à accepter quand on sait que le jeu a eu le droit à plus de 8 mois d'exploitation, sur Stadia certes, mais exploité quand même. Prions très fort que les petits gars d'Hexadrive profiteront du regain de popularité suite à la sortie globale du jeu pour mettre les coups de tournevis qu'il manque. Le jeu possède un énorme potentiel et ça fait plaisir de revoir Konami exploiter son catalogue, gageons qu'il ne s'agisse pas juste d'un coup de bombe dans l'eau.