F.E.A.R. 2: Project Origin (2009)

F.E.A.R. 2: Project Origin (2009)

Résumé

Déployé dans la zone des combats quelques minutes avant l'explosion déclenché par l'escouade du premier F.E.A.R vous êtes dans la peau du Sgt. Michael Becket lorsqu'une mission de routine se retrouve être un combat acharnée pour survivre a la colère d'Alma Wade .Alors que les pouvoirs terrifiant d'Alma deviennent de plus en plus incontrôlables, votre escouade est obligé de combattre dans des endroits dévastés a la recherche d'indices permettant de la détruire !

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Malgré une pseudo-expérience horrifique en carton et un scénario décevant, le premier F.E.A.R. était quand même un bon shooter, avec une superbe IA et des mises en scène soignées.nnJe ne m'attendais pas à grand chose de sa suite, à cause des mauvais retours que j'avais eu. Au final, maintenant que je l'ai fini, je me dis que F.E.A.R. 2 est un petit FPS sympa mais très (trop) similaire au premier volet.nnL'aspect shooter est toujours aussi efficace. Le jeu est bien rythmé, le level design n'est pas mauvais, et le game designer a essayé tant bien que mal de varier les différentes séquences de jeu. Ainsi, on peut contrôler à 2 reprises une sorte de mécha pour déchiqueter des soldats, même si au final ça reste des moments assez mous et inutiles.nLe jeu est beaucoup plus gore que le premier, et les armes paraissent donc plus jouissives à utiliser (notamment le sniper qui fait gicler le crâne des ennemis de manière abusive en cas de headshot).nnOn prend donc du plaisir à progresser au départ, mais rapidement le jeu affiche ses défauts.nTout d'abord, comme je l'ai déjà dit, le jeu est vraiment trop similaire au premier, et on a parfois l'impression de jouer à une nouvelle extension, plutôt qu'une suite. Même l'histoire a l'air de se répéter alors que c'est sensé se passer après les évènements du 1. De toute façon, ça reste du même niveau, on ne jouera pas à la série F.E.A.R. pour le scénario. Et ce n'est pas les différents documents inutiles qu'on peut ramasser qui vont nous faire croire le contraire.nnLes décors sont plus variés que dans le premier (ville en ruine, hôpital, école, métro...), par contre, on passe son temps à affronter les mêmes ennemis (qui sont d'ailleurs devenus beaucoup moins charismatiques).nC'est regrettable de voir que le shoot est sympa, mais à aucun moment ça devient vraiment mémorable. La difficulté trop aisée du jeu y est sûrement pour quelque chose.nnLes apparitions d'Alma sont mieux fichues, mais ne suffisent toujours pas pour faire de F.E.A.R. 2 un jeu terrifiant. N'attendez pas une véritable expérience horrifique, car tout comme le premier, le jeu porte très très mal son nom.nnEn normal, j'ai torché le jeu en 4 heures, ce qui est quand même bien faiblard comme durée de vie. Le "combat final" ressemble à une blague, et le générique arrive brusquement devant notre visage exprimant un "attend mais, c'était ça la fin ?".nnF.E.A.R. 2 est donc une sorte de copié/collé qui n'atteint jamais le niveau de son grand frère. Ca reste un petit shooter sympathique et bien fichu, mais trop court et trop facile, avec une histoire toujours aussi simpliste et inintéressante.