Unworthy (2018)

Unworthy (2018)

Résumé

Unworthy est un jeu d'action en 2D reprenant beaucoup à Dark Souls. Le titre propose de diriger un chevalier mort qui devra purifier un royaume corrompu par les monstres. Il faudra une bonne dose d'agilité pour vaincre ses ennemis en jouant des esquives.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Unworthy se place dans la catégorie des "Metroid-like darksoulesque 2D" (ou "Dark souls-like metroidesque 2D", selon le point de vue), après Hollow Knight et avant Blasphemous, mais il n'arrive malheureusement pas à se hisser au niveau de ces deux monstres-ci (en ayant bien évidemment je suppose pas le même budget attention).nnComme dans un Souls, vous incarnez une pauvre âme sans nom dans un monde au bord de la destruction, et vous vous mettez en tête de faire le ménage en éradiquant les forces maléfiques en présence. Remplacez les âmes par du péché (Sin en anglais) et les cendres par de la crasse (Filth), et vous obtiendrez basiquement la même intrigue. Personnellement, j'ai trouvé le monde intéressant et doté d'une bonne ambiance, avec juste la dose suffisante de PNJ et d'informations cryptiques pour s'y plonger. Les graphismes pixelisés tout en noir, blanc et gris participent très bien à cette ambiance, et les jeux de lumières notamment sont bien foutus. Les environnements traversés sont variés et plutôt jolis.nnCôté gameplay, c'est simple une attaque standard avec combo en trois coups, une attaque spéciale, et une roulade. Suivant votre arme équipée, les timing d'attaque changent, et chaque arme possède sa propre attaque spéciale servant aussi bien pour le combat que l'exploration (par exemple, le marteau permet de casser des murs). Ne vous attendez pas non plus à une multitude d'armes, j'en ai trouvé six dans ma partie, dont cinq sont obligatoires pour progresser. Et même si j'ai joué majoritairement avec une seule, l'épée et bouclier de base, au moins le jeu donne la possibilité de varier les plaisirs. Bien évidemment, chaque attaque et chaque roulade consomme une jauge d'endurance, et c'est généralement la mort qui vous attend lorsque celle-ci est vide. Il faudra donc assez vite apprendre à bien gérer attaques et esquives pour espérer survivre.nnCar oui, le jeu est assez dur, souvent à cause de certains ennemis bien retors. Il y a notamment un gros pic de difficulté à un moment de la progression qui vous obligera soit à améliorer grandement votre exécution, soit à farmer un peu pour engranger des niveaux. En plus d'un système d'expérience classique augmentant votre vie, votre attaque et votre défense à chaque montée de niveau, il sera possible de dépenser votre péché dans des améliorations plus conséquentes ou dans des aptitudes spéciales. La grosse différence avec un Souls, c'est qu'un point d'amélioration ne peut être obtenu qu'après avoir tué un boss. Et étant donné qu'il y a une douzaine de boss pour plus de 50 paliers d'améliorations possibles, il va falloir bien réfléchir à votre manière de jouer. En vrai, ce système évite d'avoir un perso trop fort, car le farm de péché est assez facile. Ces améliorations sont toutefois conservées dans le new game , si d'aventures vous avez envie de refaire le jeu en boucle p.nnMalgré tous ses bons côtés, je retiens tout de même deux gros défauts au jeu. Le premier est le côté Metroid-like que je trouve très mal exploité. Il y a bien une carte avec des points de contrôle, mais c'est tout. Il n'y a aucun autres indicateurs ou de moyen d'en poser, et donc impossible de se rappeler où se trouve tel PNJ ou telle porte fermée à clé. Alors je sais qu'il n'y a pas de carte dans un Souls et que l'intérêt du jeu consiste à se rappeler des lieux visités, mais quitte à mettre une carte, autant y mettre des fonctionnalités non ? D'autant que dans un Souls, le level design est pensé pour vous aider, alors que dans Unworthy, et c'est selon moi le deuxième gros défaut, le level design général est raté. Attention, il y a bien certaines zones qui sont agréables à parcourir, mais les connexions entre zones sont réalisées vraiment au besoin et sans forcément de liens logiques. Il y a même quelques zones entières qui servent juste de passage sans qu'il n'y ait aucun boss ou aucun objets à récupérer. Et franchement, dans les premières heures de jeu, on est un peu perdu. On trouve des portes fermées partout, et il n'y a bien souvent qu'un seul et unique moyen de progresser. Et le temps de le trouver ou de se rappeler que telle clé ouvre la porte à l'autre bout de la carte (ce qui est très chiant lorsque la capacité de se téléporter d'un point de contrôle à l'autre se débloque tardivement), on est mort des dizaines de fois. Accessoirement, il y a la vraie fin du jeu qui ne se débloque qu'en effectuant des actions bien précises et qui est sincèrement impossible à trouver du premier coup.nnBref, Unworthy est loin d'être un mauvais jeu, d'autant que si j'ai bien saisi il a été développé par une très petite équipe, mais sa difficulté un peu rebutante et surtout son level design général peu inspiré ne le rendent vraiment pas indispensable. Si vous souhaitez tenter tout de même l’aventure pour son aspect visuel ou son ambiance, sachez qu'il vous faudra entre 9 et 10h pour en voir le bout si vous êtes habitués du genre.