Akane (2018)

Akane (2018)

Résumé

Acculée dans un quartier de Méga-Tokyo, en 2121, Akane se retrouve entourée par des dizaines de Yakuzas qui semblent bien décidés à en terminer. La victoire est impossible, mais avec son katana et son arme à feu, elle compte bien arracher un maximum de vies avant d'être éliminée

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

C’est immédiat, rapide, pas prise de tête, étonnament péchu compte tenu des retour d’impacts ennemis mollasons et j’en passe. Surement que les morceaux de viandes qui s’échappent des corps et les têtes roulantes aident pas mal… mais les mécaniques de rogues (qui font penser à une liste de succès avec récompense ou à des checklists de jeu mobile, ne nous le cachons pas) fonctionnent bien. Les différents équipements ne permettent pas forcément de prendre l’accendent, vu que joueur comme ennemi disparaissent au premier coup reçu, mais bien de jouer de manière différente. Le fusil à pompe ne se gère pas du tout comme le flingue et les 3 Katanas à obtenir sont vraiment différents les uns des autres. De plus, une jauge de fatigue évite le bourrinage bête et méchant de coup de sabre ^^.nPar contre, il est tout de même perfectible…nnnDéjà parce que C’EST MOCHE !nEnsuite parce que ça se permet de ralentir quand on bute trop de monde d’un coup. Comme des minis-freezes. C’est pas hyper génant mais… Voir point précédent book.nEt il y a zéro localisation de dégats. Alors sans demander l’amérique, je trouve dommage de voir une tête rouler ou un corps se séparer en deux alors que j’ai utilisé mon flinguennnBon, je le concède, c’est des griefs surtout esthétique et c'est finalement dérisoire (sauf le point 2, faut pas charier open_mouth). nPar contre les hitbox connaissent quelques ratés. C’est rare, principalement pour le bout portant avec une arme à energie d’ailleurs, mais dommageable tout de même. Et on échappe pas à la traditionnelle "mon coup passe à coter alors que le tiens me tranche parce que “JE SUIS DUR HAHA !” ". Et le manque de contenu globale peut rendre le jeu rapidement lassant. Y a une arène, des ennemis spéciaux (type Tanker, Grey Fox like ou Pistollero) et un boss qui revient à chaque pallier de 100 trashs tués. Bref, on est pas sur du gros jeu en somme.nMais le prix peu important et le principe simple ont su me convaincre.