Super Mario Odyssey (2017)

Super Mario Odyssey (2017)

Résumé

Rejoignez Mario dans une vaste aventure en 3D à travers le globe et servez-vous de ses incroyables nouvelles capacités pour récolter des lunes afin d'alimenter votre vaisseau, l'Odyssée, et de venir à la rescousse de la Princesse Peach qui a une nouvelle fois été kidnappée par Bowser!

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Je supporte de plus en plus mal notre relation. Tu me prends pour qui sérieux ? Depuis 1985 tu t’invites chez moi, tu squattes mon canapé, tu me donnes du plaisir et tu te barres. Pendant des années parfois. La plus longue attente fut celle de 1997. Plus de sept ans sans nouvelle. Tu te prends pour qui sérieusement ? Tu as beau réapparaitre de temps en temps avec tes potes, c’est pas pareil. nLà, ça fait 4 ans que j’avais pas vu ta petite gueule moustachue et tu te pointes, tranquille pénard. La dernière fois, tu t’étais déguisé en chat, ça m’avait fait marrer mais l’excitation était retombée bien vite. Je ne me refaisais même plus une séance de flash souvenir. Là, tu reviens, sans ta casquette. T’as l’air con mon vieux. nnEt donc cette fois, t’as quoi à m’offrir ? De la métamorphose ? Avec ton pote le chapeau. Je m’étais toujours dit qu’il fallait sérieusement avoir les fils qui se touchent pour parler à un chapeau. Mais venant de toi, plus rien ne m’étonne.nnHa ouais mais attends. Tu te transforme en tout ? En vraiment tout ? Putain, mais t’as vraiment l’air con en goomba ! Je suis mort de rire ! Et ta tronche en poisson… T’es vraiment trop con ! Et ce niveau en ville là, mais c'est juste énorme ! nnJe vais pas justifier de t’avoir eu entre les mains un certain nombre d’heures pour te dire que t’es excellent. En fait, t’es jamais aussi bon que quand tu te prends pas au sérieux. Et puis, y’a beau y faire, ce qu’il y a d’incroyable avec toi, c’est que les habitudes reviennent tout de suite. Comme si t’étais jamais parti. T’as pas besoin de m'expliquer pendant des plombes ta nouvelle démarche, tes nouvelles capacités. C’est intuitif. Comme si t’étais parti hier.nEt puis bon, je te le dis à chaque fois mais t’es beau putain. Et à chaque fois, c’est un peu plus vrai. Je suis surpris qu’après tant d’années tu arrives encore autant à me satisfaire, à me plaire, à me faire vibrer (littéralement en plus, avec tes manettes).nnBon, t’as pas besoin de longtemps pour prouver que t’es toujours le meilleur dans ton domaine. Tu sais y faire mon vieux. T’as de leçon à ne recevoir de personne. Chapeau bas ! nnPS Mes critiques des Mario commençant à toutes se ressembler, je prends un nouvel angle. Celle-ci étant particulièrement nulle, je vous autorise a disliker avec toute la haine de votre cœur.