The Void (2009)

The Void (2009)

Résumé

The Void est un jeu en vue subjective dans lequel le joueur est plongé dans un monde mystérieux et particulièrement hostile.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Vous avez vu ? Un jeu inconnu fait parler de lui dans le monde du jeu d'aventure. Je veux parler de The void. Tout ce qu'on sait de lui à priori est son gameplay basé sur la couleur. Voilà qui ne nous aide pas beaucoup. On sait aussi de lui que c'est un jeu dur, très dur. En fait, sa difficulté parait même insurmontable. Nous ne somme pas plus aidé. Quand à la traduction du nom le vide pour the void ou Turgescence pour Turgor. Turgescence... Gonflement d'un organe dû à un afflux de sang. Non, définitivement, rien ne nous aide à départ à définir le jeu. Dans ce cas, entrons dans le vif du sujet. nnViolet, vibrant, chameleon of colors, mysterious tale, lair of the arcane, come to my call, aid in my vengeance. nnLe jeu s'inscrit comme un survival/Adventure. J'incarne une âme, sortie de son corps qui repose désormais en paix. Au lieu d'arriver dans un Enfer ou Paradis, je tombe dans le Void, un lieu froid et sinistre. Je fais la rencontre d'une femme, la Soeur Sans Nom, qui va me guider dans ce lieu. Le Void est un monde où la couleur est le sang de toute forme de vie. Ce monde se vide de sa couleur. Qu'est il arrivé au Dormeur, le « Dieu » de ce monde ? On l'ignore, mais toujours est il que votre arrivé ne passe pas inaperçu. Bien vite, arrive Mantid, un des Frères qui peuple cet au-delà. Il ignore apparemment ce que vous faites ici. Mais toujours est il que son aspect tranche littéralement avec celui de la soeur que vous venez de rencontrer Littéralement mutilé, de longs pics de métal lui servent de prothèses. Son regard est vide, sa peau est celle d'un cadavre. Décidément non, il n'inspire pas la sympathie. Mais il va falloir faire avec, car le monde de The Void est pour ainsi dire assez dur à comprendre. En effet, le Void est constitué de plusieurs chambres, dont une principale à chaque fois habité par une Soeur. nnLes Soeurs, à première vue, elles sont sympas. Déjà, elles sont à poil lorsqu'on leur parle. Mais surtout, c'est tout de même la Soeur Sans Nom qui est la première à vous aider. Aussi, elles sont belles, et ne vous attaquerons jamais. Pourtant, leur caractère varie d'une Soeur à l'autre Triste, castratrice, moqueuse, vaillante, courageuse, intrigué, mature...Elles ne vous paraitront pas toute si gentille que ça en fait. Pour elles, vous êtes le Golden Eyes, ou alors, le Donneur. Les Frères, eux, n'inspire vraiment pas confiance. D'apparence toujours monstrueuse, ils arpentent le Void en quête de couleurs à collecter. Bien souvent, ils vous mettront à l'épreuve. Ratez une de ces épreuves, et ils viendront vous tuer, alors que vous n'avez pas de quoi vous défendre sérieusement. Pour eux, vous êtes le Young One, ils hésitent à dire si vous êtes l'un des leurs ou non. Toujours est-il qu'ils vous mettront en garde contre les Soeurs, qui tenteraient d'abuser de nous. nnThe one who watched me in hope of exposing my weakness, Be blind. nnBref, nous sommes morts, et nous voici dans un monde pauvre en couleur et où des Soeurs et des Frères sont en dualité. La soeur sans nom m'indique ce qu'il faut faire Parcourir le Void, entrer dans différentes chambre (mines, jardins, grenier...) et récolter les couleurs alors présentes sous plusieurs formes (fleurs, arbre, boule de vapeur...). Une fois fait, ces couleurs vont dans votre Lympha. Pour faire simple, le Lympha est votre « garde manger ». Pour vivre, il faut manger. Pour cela, il faut faire passer des couleurs présentes dans votre Lympha afin de les mettre dans un de vos coeurs. Lorsque vous serez en dehors d'une chambre, c'est-à-dire dans le Void lui-même, vous consommerez les couleurs présentes dans votre coeur, qui les convertira dans votre Nerva. Le Nerva, pour faire simple, c'est votre palette. Ce sont les couleurs qui y sont présente que vous pourrez utiliser sur l'environnement. Pour les utiliser, il faut ouvrir la palette, choisir la couleur, et tracer avec un signe qui correspond au pouvoir souhaité. Ce sont un peu vos munitions si vous voulez. Et qu'allez vous faire de ces couleurs fraichement convertie ? Une fois dans votre Nerva, vous ne pourrez plus les mettre ni dans votre Lympha, ni dans vos coeurs. Uniquement utilisable sur l'environnement donc. C'est-à-dire plusieurs choses, comme collecter dans les mines, vous défendre, attaquer, féconder un arbre...Mais le plus important semble d'être donner de ces couleurs aux Soeurs afin qu'elles remplissent leurs coeurs. Remplissez en un, et vous ouvrez l'accès aux autres chambres, remplissez en deux, et vous ouvrez l'accès au deux Soeurs suivantes. Aussi, le temps est compté en plusieurs cycles dans le Void. A chaque nouveau cycle, c'est la flore et la faune qui « redémarre ». Par exemple, les créatures tuées réapparaîtront certainement au prochain cycle. De même pour collecter un arbre fécondé, il faut toujours attendre le prochain cycle. nnA partir de là, vient un moment de flottement du jeu. En effet, j'ai pensé naïvement que le jeu n'allait consister à rien d'autre qu'à collecter des fleurs, convertir les couleurs en Nerva, les utiliser sur les arbres afin de les féconder pour avoir plus de couleurs, et utiliser alors ce surplus pour les donner aux soeurs. Bien naïf que j'étais, cela aurait été trop simple (et sans intérêt aussi). Tout d'abord, il faut savoir que ce n'est pas l'abondance avec les couleurs. Ne cherchez pas, on en aura toujours trop peu. Mais surtout, il faudra constamment être en route pour faire quelque chose dans le jeu, car le truc, c'est que vous serez bien vite constamment en mission Collecter toute les couleurs des mines, tuer les Pangolyns, prendre le coeur à une soeur... Le temps laissé pour accomplir ces tâches est toujours ric-rac, et ne pas les satisfaire revient à la mort purement et simplement. J'insiste sur cet aspect car si vous vous démerdez mal, vous pouvez être amené à reprendre le jeu longtemps en arrière, quand ce n'est pas du tout début ! De plus, le Void lui-même subit différents événements qui changent le cours des choses, qui n'étaient déjà pas si tranquille que ça. nnHis Color shall fail, his hammer shall fall, his voice... shall quiver. nnLa fameuse difficulté du jeu est en fait là vous êtes constamment à court de temps ou de couleurs. Pourquoi ? Parce que vous avez mal compris un élément ou que vous vous êtes dit que ce n'était pas si important. La négligence est pour ainsi dire hors de propos dans The Void. En fait, imaginez Serious Sam, mais avec des munitions aussi pauvrement distribué que dans Silent Hill. Et on rajoute dessus un univers à la Myst, mais en version sombre. Et c'est là que vous commencez à comprendre votre malheur. Inutile de cherchez où régler le mode de difficulté, il n'y en a pas, c'est comme si il était bloqué sur mode Ultra Difficile. C'est bien simple, on rencontre souvent des joueurs qui ont eu du mal à simplement faire le signe « donation ». Le truc, c'est qu'il ne faut pas faire vite le signe et laissez appuyé pour doser la couleur que l'on souhaite investir dans l'arbre, mais bien tracer ce signe à vitesse constante, et soigneusement. Ho moi aussi j'étais comme ça au début, comme tout le monde sans doute. C'est juste que le jeu est tellement différent de ce que l'on joue d'habitude qu'on est étonné, pour ne pas dire frustré, de subir de tel sévérité sur les choses élémentaires à savoir faire dans le jeu. Heureusement, et quoi qu'on en dise, le jeu nous tiens par la main A chaque nouveaux pouvoir, on a une description très précise de ce qu'il permet de faire, avec en plus une vidéo de démonstration. Toutes ces aides sont à tout moment disponibles dans le journal, qui recueille aussi les missions que l'on doit faire, les dialogues tenu avec les personnages du jeu, etc. En revanche, il y a quelques trucs qui nous sont dites assez tard et qui sont plutôt essentiel. Truc frustrant aussi, beaucoup de ces choses sont en faite...écrite depuis le début dans le journal ! Je pense notamment aux pouvoirs des couleurs. Il s'agit là d'un élément majeur du gameplay de The Void. Bien vite, votre corps est composé de plusieurs coeurs dont chacun correspond à un pouvoir. C'est dans ces coeurs que vous mettez vos couleurs pour les consommer. Ce que vous ne savez pas encore, c'est quels sont ces couleurs ! nnFormidable Azure, approaching storm, bringer of death, searing whip, executioner's blade, open to the heart of thy lowly servant! nnUne rapide présentation s'impose donc. Tout d'abord, Violet Plus vous en avez dans le corps, moins la fécondation d'un arbre vous coute en couleurs. Même chose pour l'Or, sauf que cette fois ci, c'est pour les Soeurs. L'Azure vous permet de vous déplacer plus vite. L'Emeraude améliore votre résistance aux coups. Le Cramoisi vous permet de faire plus de dommage durant les combats. L'Argent vous permet de réduire les dégâts que vous provoquez sur l'environnement. Enfin, l'Ambre vous permet de convertir plus vite les couleurs que vous avez dans votre corps dans votre Nerva. Rajoutez à cela que l'on peut mettre autant de couleurs que l'on veut, mais que les capacités de chacune atteignent leurs maximums à 100 unités. Aussi, un truc vraiment chouette, les couleurs que vous avez dans le corps, vous pouvez les remettre dans votre Lympha à tout moment ! Bref, par exemple, juste avant de donner des couleurs aux Soeurs, vous vous remplissez le corps de 100 unités d'or, vous donnez les couleurs à la Soeur, vous sortez de son écran, et vous remettez tranquillou l'or que vous avez mis dans votre corps dans votre Lympha, afin de conserver cette précieuse couleurs pour plus tard. nnToute ces précisions peuvent amener à la paranoïa, mais en faite, il y'a quelques trucs qui « simplifie » le jeu, ou du moins qui auraient pu le compliquer d'avantage, mais qui n'ont pas été fait. Déjà, peut importe que, par exemple, votre coeur « bouclier » soit plein ou pas ce pouvoir marchera toujours aussi bien et de la même manière. De même, inutile de remplir forcément vos coeurs aux pouvoir belliqueux de cramoisi pour qu'ils soient meilleurs. Bref, peu importe les coeurs que vous choisissez pour vous remplir de couleurs, cela ne modifie pas tel pouvoir plus qu'un autre. Par contre, ce sera tout en matière de « facilité ». Vous voulez encore des complications ? Bien, chaque Soeur n'accepte que deux couleurs prédéfinie. Ainsi, la Soeur sans nom par exemple ne supporte que l'Emeraude et l'Or. Certaines couleurs seront donc plus à consommer que d'autres selon le moment. Qu'en est-il des combats ? Peu importe les couleurs que vous consommez pour vous battre ou vous défendre, y'en a pas une qui marche mieux qu'une autre...Sauf lorsqu'il faudra se battre contre les Frères. Et oui, ces épouvantables créatures, il va falloir en battre quelques uns à un moment ou à un autre. Il faut alors regardez les roues qui tournent dans le coin supérieur de l'écran. A chaque fois elle indique une couleur précise. C'est bien ce que l'on s'imagine alors, le Frère est particulièrement vulnérable à cette couleur. Attention, s'il est constamment vulnérable à une couleur en particulier, elle change assez vite. Il faut alors vite balancer ces attaques, voir même en avance, en prenant en compte le temps que va prendre notre attaque pour le toucher. Tout les Frères sont différents à battre. Ce sont eux les Boss, et non pas les Pangolyns, qui ne sont rien d'autre que de misérables sous boss. Mais de toute façon, lorsque vient le moment de se battre contre eux, le gameplay est pratiquement assimilé à fond. nnnTo the one approaching as storm, cutting as axe, rising as death, to me praying to thee, Answer! nnMais qu'est ce qu'est le Void au fond ? Très clairement, on est paumé au début, tiraillé entre les Frères et les Soeurs, qui font une pression constante sur nous. De plus, on est terriblement faible et démuni face à cet univers. Mais plus le temps passe dans le jeu, et plus les révélations sont faites. Certaines sont prévisible, d'autres nous choquent. Elles ne laissent pas indifférent de toute manière, car il s'agit au fond de savoir 1) qui on est ? Sommes-nous le Dormeur ? Son successeur ? Quelqu'un de tout simplement mort ? Une entité qui ne sert à rien d'autre qu'à collecter les couleurs et à les distribuer ? 2) Qu'est ce que le Void ? L'enfer ? Le Paradis ? Le lieu où sont les âmes destiné à la résurrection ? 3) Quel est notre véritable influence sur le Void ? Est-il vrai qu'on le détruit ? Qu'on lui fasse du mal ? 4) Qui sont les Frères ? Y'en a-t-il des bons ? Y'en a-t-il des mauvais ? Quels sont leurs rôles dans le Void ? 5) Qui sont les Soeurs ? Doit-on leur faire confiance ? Pourquoi leurs donner nos couleurs ? 6) La question finale ? Quel est notre but final du Void ? A quoi nous mène cette quête aux couleurs pour faire revivre les coeurs des Soeurs ? nnCela peu paraître incroyable, mais...Le jeu répond effectivement à toute ces questions. Cet univers torturé, triste, aux Soeurs tentatrices et aux Frères belliqueux à l'aspect terrifiant, digne des travaux de Philippe Druillet, se la joue très clairement élitiste Non seulement, le jeu est l'un des plus dur qu'il m'a été donné de connaître dans ma vie, mais en plus, son univers est extrêmement étrange, et dur avec le joueur. N'oublions pas qu'il s'agit d'un SURVIVAL/Adventure. Alors oubliez vos récompenses, vos passages secrets qui vous donnent d'avantage de points, vos grindage abusifs de personnages de RPG, vos succès à débloquer...Toute ces carottes dont se servent généralement les jeux afin de vous motiver à continuer. Oubliez tout ça, car The Void ne semble pas aimer le joueur à le trainer dans la boue comme ça. Oui, on est constamment à court de temps et de couleurs. Alors on aurait pu se dire que, comble de la frustration, le jeu n'allait pas donner les réponses que le joueur attendait. Et bien si ! Ouf ! Et d'ailleurs, si on y regarde bien, j'ai finalement moi-même répondu aux questions du début The void, c'est le nom de l'univers. Tension ? C'est l'état dans lequel est plongé le joueur (et j'aime autant vous dire qu'au bout de 31 heures de jeu, c'est éreintant). Et la turgescence ? C'est le phénomène de l'assimilation des couleurs de notre corps. nnWhen he cries out to thee, his voice begging mercy... Be silent. nnEn conclusion, je dirais que The Void est le jeu d'aventure le plus original et le plus dur depuis...Captain Blood. Et oui, rappelez vous ce fameux jeu Micro des années 80 fait par Philippe Ulrich et Rémi Herbulot, dans lequel on parcourait l'espace de planète en planète afin de tuer nos 5 clones. Et bien The Void, c'est un peu enfin le successeur de ce jeu. The Void, c'est aussi un univers fascinant, non pas enchanteur comme le laisse penser le trailer, mais bien sombre et triste. C'est aussi un scénario qui très surprenant, qui n'hésite pas à mettre mal à l'aise le joueur, mais c'est aussi pour mieux le fasciner. C'est enfin un gameplay terriblement nouveau, et, contrairement à ce qu'on pourrait alors pensé, mis en place de façon à ce que le jeu soit très dur, au lieu d'être très facile pour mieux assimiler sa nouveauté. Je ne recommande du coup pas The Void à tout le monde. Inutile de se le cacher, sa difficulté extrême frustrera bien des joueurs, surtout ceux qui sont peux adeptes au genre aventure.