Dying Light: The Following (2016)

Dying Light: The Following (2016)

Résumé

Vivez le chapitre inédit de l'histoire de Kyle Crane qui se déroule dans une grande région hors de la ville d'Harran. Laissez la ville derrière vous et explorez une campagne dangereuse remplie de personnages mystérieux, d'armes redoutables et de quêtes inattendues. Gagnez la confiance des locaux et infiltrez un culte séculaire qui cache un dangereux secret. Prenez le volant d'un buggy personnalisable, écrabouillez du zombie et vivez la brutalité créative de Dying Light à tombeau ouvert.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Un an après un très bon Dying light, l’histoire se poursuit (conclue ?) sur un ultime DLC The Following. Nous retrouvons notre ami Kyle Crane bien déterminé à trouver un remède pour sauver les habitants de Harran et plus encore pour sauver ses amis. En gros le gars sympa qui va prendre tous les risques et braver tous les dangers pour la reconnaissance de quelques autochtones c’est vous.nnDès les premiers instants dans le jeu, vous avez un aperçu de l’immensité de l’air de jeu qui s’offre à vous. Exit les villes et le gameplay vertical et dites bonjour aux plaines, forêts et autres montagnes qui vous accueillerons pour cette extension. Vous faites alors la connaissance avec la population locale qui semble être animée d’une croyance plus ou moins étrange pour un culte qui s’apparente fortement à une secte. Celle-ci serait protégée par le maraboutisme d’une « Mère » suprême ayant le pouvoir de rendre les zombies totalement inoffensifs envers les croyants. Difficile de croire que trois pauvres hippies « zaddistes » de la campagne auraient pu trouver un remède au fléau de la région et pourtant les indices sont troublants, quelque chose se trame ici.nnPour faciliter vos déplacements dans cette immensité bucolique, un buggy délabré vous sera offert comme nouveau jouet. Passez les youpi de premier abord et le sentiment de toute-puissance qui s’empare de vous lorsque vous aurez empalé votre première brochette de zombie à coup de pare buffle, vous allez devoir trimer pour trouver de l’essence, le réparer et trouver de nouvelles pièces. Je vous rassure, au bout de quelques amélioration (lvl 10) vous aurez l’impression de rouler sur les zombies comme papa dans maman ! (ou comme dans du beurre, à choisir). Petit bémol cependant, passer l’extase des premières heures, l’addon tourne « un peu trop » uniquement autour du buggy, ce qui donne l’impression de faire beaucoup d’aller-retour en bagnole pour pas grand-chose. Le parti pris du tout ou rien concernant la ville est plutôt dérangeant de ce côté-là, j’aurai préféré un meilleur mix entre la campagne et les hauteurs des bâtiments. Le jeu se dévie du côté parkour qui avait fait le succès du titre principal pour explorer de nouveaux horizons.nnDoté d’une excellente durée de vie pour un DLC (15h minimum), vous pourrez revenir sur The Following sans problème grâce aux niveaux de Légende implémentés dans le nouveau contenu. Ce ne sont pas moins de 250 niveaux à franchir pour que Crane se transforme en machine à tuer et pour se préparer correctement avant d’aller jouer en mode cauchemar. nnTechniquement le jeu est magnifique, les nouveaux environnements, les éclairages et la distance de vue flatte l’œil du chasseur de zombie que nous sommes. Certaines petites pertes de FPS rarissimes ne viendront pas gâcher le plaisir de découper nos amis en putréfaction jusqu’à ce qu’il ne reste qu’un tronc luisant sur le bord de la route. Ultra violent et bien jouissif tout du long, The following tout comme son ainé, prend toute son ampleur en coop (jusqu’à 4). L’histoire aurait gagné à être plus développée mais niveau contenu ajouté ce DLC reste inattaquable.nnEn résumé, pas irréprochable mais bien cool.nnTesté sur PC nConf (i5 3670/8 go de ram/GTX 970/1920x1080).nJeu (graph en ultra / distance de vue à 50% / VOSTFR).nPrix 20 €