Rance VI: Collapse of Zeth (2016)

Rance VI: Collapse of Zeth (2016)

Résumé

Compilation réunissant deux RPG Eroge/Pour adultes : Rance 5D et Rance VI.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Rance VI est le petit frère bien moins connu que son grand frère (déjà peu connu hors de son publique de niche) Sengoku Rance, le VIIème de cette longue série. Naïvement, je pensais que ce jeu serait une version moins avancée du même jeu.nPas du tout.nSengoku Rance est, dans l'ordre d'importance, un VN/Jeu de stratégie/RPG avec une toute petite partie de dungeon crawler qui n'est en fait qu'une succession de combats et qu'on appelle "dungeon crawler" à défaut d'avoir un meilleur terme.nRance VI est, lui, un VN/Dungeon crawler/RPG.nEt pour le juger, comme pour son grand-frère, on va y aller par étapes.nnVN/HistoirenL'écriture des jeux Rance est très étrange, mais excellente. Mélange d'humour absurde, de drame et d'intrigue politique, le tout marche curieusement bien. Le côté hentai est finalement bien exploité dans l'histoire. Elle est souvent utilisée comme ressort comique, mais aussi en tant qu'autre forme de violence. Alors que beaucoup de VN/RPG ont une intrigue totalement séparée de leur composante hentai, comme si deux équipes de développeurs avaient travaillés dans leur coin et finalement copié/collé les différentes parties pour en faire un jeu vaguement cohérent, Rance s'assume totalement et donne cette ambiance douce/amère très particulière parfaitement représentée par son personnage principal éponyme.nnDans tous les guides, manuels ou autre traités sur la construction et l'évaluation de qualité de personnage, Rance devrait être un cas d'école. Il sera soit l'un de vos personnages préférés, tout support confondu, soit un personnage qui ne vous inspirera que du mépris et du dégout.nC'est un électron libre qui assume pleinement sa personnalité, avec une confiance en lui-même à toute épreuve, stupide mais calculateur, totalement irrespectueux des règles mais avec un sens de la justice bien personnel, un héro sauveur d'une nation même s'il était une des origines principales de sa déstabilisation, et bien entendu, un obsédé sexuel au dernier degré.nLorsque les gens n'aiment pas les jeux Rance, son personnage principal est systématiquement cité dans les critiques. Et pour ceux qui aiment, le personnage de Rance l'est aussi, et quasiment pour les mêmes raisons. A vous de voir si c'est votre came.nnA côté de ça, l'histoire est assez longue, complexe et bien écrite. L'histoire d'une société basée sur la marginalisation des non-mages par les mages qui forment une élite autoritaire concentrant tout les pouvoirs. A cela va s'opposer deux forces principales une organisation relativement pacifique essayant de faire changer les choses petit à petit, et une organisation terroriste voulant renverser l'ordre établis par la force. Je ne peux pas aller plus loin à cause du spoil, mais sachez que ce n'est que le tout début de l'histoire, et que comme Sengoku Rance, ça part très vite en vrille.nIl y a beaucoup de violence dans cette histoire, beaucoup de thèmes abordés, dont certains assez casse-gueules, sur la politique ou la nature humaine, et ils le sont très bien. nEn plus de cela, les personnages sont eux aussi très bien écrit. Hauts en couleurs, chacun avec une personnalité bien définie et plus ou moins bien trempée, on est très loin du personnage principal tout-puissant entouré de personnages secondaires amorphes et inutiles, et ce, que ce soit pour les personnages féminins ou masculins.nNe vous laissez surtout pas tromper par la dimension hentai du jeu, il y a des personnes très compétentes à l'écriture.nnDungeon crawlernAu niveau du gameplay, c'est le cœur même du jeu.nLes dungeon crawler sont généralement très répétitifs, lourds et prompts à demander des heures de grind pénibles. Et honnêtement, on en était pas loin ici. Le problème principal étant le fait qu'il est impossible de faire les donjons en une seule fois. En effet, chaque personnage a un nombre limité de SP, chaque combat coutant un SP, et tomber à 0 SP empêchant de participer aux futurs combats. Ainsi, vous serez forcés de retourner plusieurs fois à chaque endroit avant de pouvoir le clear. Cela force le joueur à utiliser tout le roster de personnage, ce qui ajoute une partie stratégique dans la composition des équipes, mais en ajoutant une partie rébarbative.nCela étant dit, le jeu utilise fort heureusement un système de raccourcis dans la plupart des donjons, évitant par là de se retaper tout le chemin à chaque fois que l'on veut retourner là où on en était. Sortir d'un donjon ne nécessite d'ailleurs pas de faire le chemin en sens inverse, et il est possible de se tp à chaque instant vers la base de départ sans restriction. Cette partie rébarbative dont on aurait tout de même pu se passer n'est donc finalement pas si restrictive que cela. nnLegrind n'est pas bien méchant et est lui aussi assez rapide. On n'est clairement pas dans un Disagea où il représente 50% du temps de jeu. Le but de Rance est avant tout de vous faire explorer et d'avancer dans l'histoire, même dans le post-game. Il est parfois nécessaire de se balader plusieurs fois dans des donjons de base pour farmer des orbes débloquant des évènements, mais cela se compte plus en minutes qu'en dizaines de minutes.nnEnfin, les explorations de nouveaux donjons sont entrecoupés de moments de VN qui coupent le rythme, soit avec une bonne vanne, soit avec un nouvel avancement dans l'histoire. Le rythme du jeu est donc relativement dynamique et on avance bien.nnRPGnOn est sur un système relativement basique de RPG avec un roster assez conséquent. Ici, on n'est pas dans un FF où 4 personnages font tout le boulot pendant que le reste de la troupe fait cuire des saucisses hors du cadre. la limite de SP va vous forcer d'utiliser chacun d'entre eux, et leurs spécificités va parfois mettre votre sens de l'improvisation au défi lorsqu'il faudra bricoler des équipes après la mort accidentelle d'un de vos éléments principaux. Heureusement, tous les personnages gagnent de l'xp sans avoir besoin de participer au combat (amen), diminuant drastiquement les nécessités de farm endiablé.nnEn grosnRance VI est objectivement un excellent jeu. Une très bonne durée de vie, une excellente OST, une histoire bien écrite, un bon gameplay... bon, certes, les donjons sont pas graphiquement dingues, mais la partie VN est très bien dessinée, donc ça compense.nnD'une manière générale, ce qui va faire que vous allez apprécier ce jeu ou non va se jouer à deux questionsn - Aimez-vous les jeux de type RPG/dungeon crawler jap?n - Aimez-vous Rance?nSi les deux réponses sont oui, vous passerez un très bon moment.