Assassin's Creed: Unity - Dead Kings (2015)

Assassin's Creed: Unity - Dead Kings (2015)

Résumé

Campagne additionnelle pour Assassin's Creed Unity suivant les aventures d'Arno parti explorer les catacombes où sont enterrés d'anciens rois de France.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Un an après la fin de Unity, on retrouve un Arno fatigué, ayant des envies d’ailleurs. C’est pourquoi il retrouve le Marquis de Sade afin de quitter l’Hexagone. Mais pour filer en Espagne, notre assassin va devoir rendre un service à Sade, en se rendant à Saint-Denis, ou Franciade dans le cas présent. Il aura pour mission de mettre la main sur un artefact situé sous la basilique de la ville. On se retrouve au nord de Paris, dans la grisaille, les couleurs sont plus sombres et froides, ainsi que des catacombes en veux-tu en voilà.nNiveau histoire, ça reste assez classique, bien que plus sombre, et ce DLC permet surtout d’introduire de nouveaux personnages, et plus précisément le jeune Léon, intrépide et entêté. C’est d’ailleurs lui qui prend le dessus sur un Arno assez en retrait et qui ne fait que suivre les consignes du Marquis ou du jeune garçon.nnQuoi de neuf dans ce DLC mis à part ça ? Une lanterne, car oui, les catacombes c’est sombre, et il vaut mieux être bien équipé pour voir clair, et pour cela, il faudra plonger régulièrement la loupiote dans des vases d’huile. Outre son rôle basique, la lanterne vous permettra de résoudre des énigmes pendant l’histoire, mais aussi de faire fuir des insectes et autres chauves-souris, afin que vous puissiez continuer votre aventure. Je dois bien avouer que mis à part dans ces cas précis, ma lanterne restait le plus souvent éteinte. Le jeu est plutôt bien rythmé mélangeant l’infiltration, les combats et les énigmes sans réel temps morts. De plus on retrouve les habituelles quêtes annexes, ainsi que les enquêtes sur les meurtres, les missions type assassinat et les glyphes à trouver, d’ailleurs ici vous serez aidé afin de résoudre ces énigmes qui seront donc plus simples que dans Unity.nAutre nouveauté, le Mortier Guillotine, arme assez puissante qui fonctionne au corps à corps, mais qui montre sa véritable utilité à distance avec ses tirs de mortiers dévastateurs. Pour ma part, je ne l’ai que très peu utilisé, juste quand c’est obligatoire là aussi. Je préférais la jouer infiltration, ou tout simplement foncer dans le tas dans 90% des cas, tuant le chef , indiqué par une icône différente, pour faire fuir les autres adversaires.nnEn se concentrant uniquement sur la quête principale, Dead Kings peut se boucler en quatre heures, mais si on ajoute tout ce qu’il y a autour, les quêtes annexes, les tricornes de Napoléons et autres artefacts, vous pouvez compter environ dix heures. De plus le jeu est toujours aussi beau et soigné. Sachant que ce premier DLC est gratuit suite aux déboires d’Ubisoft au lancement de son jeu, je ne peux que vous conseiller de vous ruer dessus si vous avez aimé Unity ou la saga Assassin’s Creed. En revanche si Unity vous a définitivement dégouté de la série, Dead Kings n’arrangera rien.