Deus Ex: Revision (2015)

Deus Ex: Revision (2015)

Résumé

Deus Ex: Revision est un mod développé par les fans pour le premier épisode de Deus Ex. Non seulement les graphismes ont été revus (nouvelles textures et modélisations 3D...), mais le mod modifie également la structure des niveaux, avec de nouvelles zones à découvrir. Il y a également de nombreux changements apportés au gameplay, ainsi que l'ajout des succès Steam.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Le principal argument de vente de Caustic porte sur une « recréation » des niveaux de Deus Ex. Certes, les trois hubs sont méconnaissables (Paris est magnifique) et quelques autres niveaux ont été bien bousculés. Cependant, la plupart se contentent d’une corniche par-ci ou d’un robot piratable par-là pour faciliter l’approche discrète. Les cartes qui fonctionnaient déjà bien ont donc subi très peu de modifications d’un point de vue du level design. En revanche, toutes, à une ou deux exceptions près, ont reçu une bonne grosse dose de world building qui marche plutôt bien cages d’escalier, toits atteignables à New York, studios à Hong Kong, bâtiments hausmanniens à la Cathédrale…nnIl y a cependant plusieurs problèmes, car certains ajouts ou retouches jurent parfois avec le côté sombre et crade du jeu d’origine, qui est toujours présent (c’est particulier de voir des balcons tous clairs avec des gens dessus à Hell’s Kitchen, ou de voir un métro parisien propre), ou violent les limites de l’espace de jeu, en plaçant par exemple des objets que le joueur ne pourra jamais atteindre (dans la planque du Passeur, par exemple, il y a des conteneurs d’augmentation inatteignables… qu’est-ce que ça fout là, d’ailleurs ?), ou des portes à l’allure normale que le joueur ne pourra jamais ouvrir. Le fait d’appliquer une texture de porte barrée se discute, mais on repère au moins facilement ce qui peut être ouvert, d’autant plus qu’il s’agit d’une des conventions mises en place lors du tutoriel. Il y a également un ou deux recours à des murs destructibles, qui contrairement au tutoriel et au reste du jeu, sont difficilement visibles, de quoi perdre quelques précieuses minutes avant d’aller chercher la réponse sur le net...nD’ailleurs, le jeu est très, très sombre, et j’ai dû sacrifier la qualité de l’image pour ne pas m’arracher la cornée.nAutre point fâcheux, certains niveaux rament allègrement, probablement surchargés en props et en polygones, et parfois pour des ajouts bien inutiles (les quartiers d’équipage à bord du cargo en sont un exemple), le moteur d’origine ayant amplement dépassé ses limites.nnLe boost graphique général est surtout dû au travail d’autres développeurs, avec les textures haute définition de New Vision, les objets remodélisés du HDTP, et un nouveau renderer. Tout cela est évidemment bienvenu, et respecte relativement bien la direction originale du jeu (en dehors des nouveaux personnages, désactivés par défaut, qui crèvent un peu l’écran).nnLe second point mis en avant par l’équipe concerne la nouvelle bande son, qui semble difficilement faire consensus (et encore, c’est peu dire, il n’y a qu’à voir les haters sur steam ou moddb…). Elle a parfois perdu sa touche electro, soit. Elle contient quelques ratés, soit. Elle a conservé des pistes déjà daubées à la base (le thème de combat de NY Streets, une espèce de verrue dance-tamtam-mesCouilles posée sur un thème magnifique), soit. Mais elle a aussi produit quelques perles nNY Streetsnhttps//youtu.be/RgIE6Pb_MFEnhttps//edenshard.bandcamp.com/track/the-oath-of-service-2nnParis Clubnhttps//youtu.be/IzfvDcKvDHA (euuuurh...)nhttps//edenshard.bandcamp.com/track/la-porte-de-l-enfer (OUI !)nDifficile, donc, de nier ma satisfaction sur ce point-là.nnFinalement, Revision apporte sa couche de bugfixes (fini les antennes satellites qui ne s’alignent pas), des mutators intéressants pour varier le gameplay (comme le mode trenchcoat, qui limite drastiquement la taille de l’inventaire) et des achievements, pour découvrir tout ce que le jeu pouvait déjà offrir en termes de variations et d’impact du joueur il y a dix-sept ans. Et après de très nombreuses parties (dont 3, depuis 6 semaines, dont un modeste speedrun[1]) j’ai réussi à découvrir de nouveaux aspects du jeu.nRevision me semble donc une restauration assez réussie dans l’ensemble, à défaut d’être un remake, ce que le trailer semblait laisser croire (en annonçant « 15 ans de développement » alors que tout a commencé en 2007). S’il existe d’autres collections plus fidèles à l’original, Revision a au moins le mérite d’être accessible en un clic sur Steam.nn[1] Mais rien d’aussi glorieux que celui-ci https//youtu.be/srTF560yuXY