Far Cry 3: Blood Dragon (2013)

Far Cry 3: Blood Dragon (2013)

Résumé

Standalone pour Far Cry 3 sur PC, Playstation 3 et Xbox 360. Blood Dragon se présente comme un cyber-shooter futuriste rendant hommage aux films d'action des années 80.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

D'abord pris pour une cyber-blague du premier Avril, cette première extension de Far Cry 3 s'annonçait complètement délirante, et autant le dire de suite, ça ne loupe pas entre les cyber-commando, les dragons de sang, le meilleur HUD du monde (il vous parle), des loadings hilarants, ou encore un scénario 80's clichéisé à l'extrême, il y a de quoi se régaler.nnDe plus, le visuel, les situations et la BO permettent de s'immerger à merveille dans l'aventure. Résultat durant chaque mission, j'étais à fond, emporté par un gameplay allégé et donc beaucoup plus vif (aucun dégât quand on tombe - peu importe la hauteur -, on sprinte et on nage à une vitesse démentielle, ce genre de trucs), une musique prenante et un scénario débile mais fun, servi par des répliques monstrueuses.nnSeulement voilà, alors qu'on est de plus en plus dans le trip, au bout d'environ 2h30 de jeu sans se presser, le jeu nous assène un coup de massue "passé ce point, vous devez finir le jeu avant de pouvoir revenir à la map". Comment, déjà ?????!!!!!!nnEt voilà, en 3h ce Blood Dragon se retrouve bouclé... On reste sur notre faim, coupé dans notre élan. En fait, on sent que le jeu a été rushé comme pas possible. On dit qu'il vaut mieux court et intense que long et chiant. Mais on a tendance à oublier que court et frustrant, ce n'est pas forcément mieux.nnDe plus, le jeu recèle d'imperfections qui se diluent du coup mal dans un temps de jeu aussi court le level design est très pauvre et resservi à l'identique dans quasiment chaque mission, on nous promet des affrontements épiques et délirants qu'on ne voit jamais, il n'y a aucun Boss, le gameplay est des fois un tantinet redondant, les cinématiques - malgré leur qualité - commencent à devenir vraiment lourdes par moment à cause des 5 secondes de blanc systématiques entre chaque dialogue... et la séquence finale est super délirante, mais alors c'est intérêt zéro niveau gameplay, et malgré le délire constant je commençais sérieusement à m'ennuyer à la fin...nnMais il ne faut pas croire, j'ai adoré Blood Dragon, vraiment. Malgré ses défauts, on passe un super moment, et certains dialogues / certaines répliques sont déjà archi-cultes. Mais voilà, j'en veux à Ubi Montreal de me laisser frustré ainsi, alors que j'aurais aimé tellement plus de délires, tellement plus de missions, de variété, de fun ! On a vraiment l'impression que le jeu a été réalisé en un mois, du premier Avril au premier Mai, et qu'ils ont fait ce qu'ils ont pu en ce laps de temps, et puis c'est tout. Mais il y a un potentiel énorme, et vu la rumeur actuelle d'un BD2, je pense qu'ils s'en sont bien rendus compte.nnBref, Blood Dragon c'est un peu comme un club de strip' c'est sale et pas fréquentable, mais c'est fun, on y voit de jolies choses et l'ambiance prend à la gorge dès l'entrée. Néanmoins, une fois cette courte excursion d'une demi-nuit terminée, on en ressort frustré, avec le brulant désir d'en vouloir beaucoup plus.nEt ça, comme le dit si bien Rex au HUD au cours du tutorial "This is NOT cool".