WRC 4 (2013)

WRC 4 (2013)

Résumé

Nouvel opus de la série des jeux de Rallye WRC, proposant cette fois un moteur météorologique plus réaliste pouvant modifier les habitudes des conducteurs.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

A cette époque je sais que Milestone se cherchait encore dans les jeux de voitures. Bigben fidèle à eux même reste dans tout les cas dans la continuité du lowcoast. (Pas que le matériel on dirait...)nPar contre la ou le mot blesse, c'est que c'est bien beau d'afficher qu'il y a 78 tracés et 13 pays, quand on a l'impression d'avoir un seul tracé par pays tellement ils sont identiques avec des copier coller sans arrêt. Sans parler que j'ai jamais vu autant de ma vie d'épingle. L'Allemagne qui ne ressemble pas à l'Allemagne et j'en passe. Je ne parle même pas de l'ambiance qui frôle le zéro absolu aux bords des routes. Aucune attention apporté au publique.nnIl est malheureux qu'en 2013 (date de la création du jeu) que certains jeux bien antérieurs sont plus fidèle à la représentation des pays. nnEt à l'époque ils ventaient le mode carrière alors que TOCA sur ps2 c'était un vrai mode carrière en 2002. La on a plus à faire à des fenêtres qui s'ouvrent pour lire qu'un de vos rival fait la pleureuse car c'était la faute des freins ou qu'il voulait y aller molo. J'avais la sensation d'être sur Street Fighter et d'entendre. "C'est la faute à la manette" !nnQue dire du bruitage sur les graviers... On a l'impression de rouler sur des billes d'acier qui se fracasse sur la carrosserie. Non ok, en 2022 il y a Wrc10. Mais WRC4 au final, c'était loin d'être une référence à cette époque.nnEt c'est un mec qui joue encore à rfactor/gtr2/assetto corsa, (oui je sais c'est des simulations, mais antérieurs à cette mascarade) nnCe qui est malheureux dans l'histoire, c'est qu'on aime y jouer car la prise en main est immédiate et que la conduite, bien qu'arcade est top.