Mars: War Logs (2013)

Mars: War Logs (2013)

Résumé

Mars : War Logs est un jeu de rôles / action où l'action se déroule sur la planète Mars après une catastrophe sans précédent exposant la planète à des radiations solaires mortelles.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Les critiques n'ont pas été tendres avec ce pauvre Mars War Logs, et cela m'attriste car c'est pour moi un vrai coup de cœur. Remettons les choses dans le contexte il s'agit d'un jeu vendu à petit prix, créé par un jeune studio français, avec manifestement peu de moyens.nJe ne m'étendrais donc volontairement pas sur la technique, que j'ai pourtant trouvé tout à fait correcte. De toute façon pour un rpg, ce n'est pas les graphismes que je regarde en premier. Il faut tout de même que je précise qu'y ayant joué des mois après sa sortie, le jeu à bénéficié de patchs, dont des doublages anglais totalement refaits (et eux aussi tout à fait corrects)nIl y a beaucoup de choses à dire sur Mars, en premier lieu son univers. Et si je m'y suis plongé avec autant de plaisir c'est sûrement parce que ses créateurs et moi devons avoir les mêmes références culturelles, Mars fourmille d'inspirations. Celle qui saute le plus aux yeux est bien sûr Total Recall (l'original évidement, d'ailleurs pourquoi je précise ? Il n'y a jamais eu de remake, NON le remake de Total Recall n'existe pas ! J'insiste... Attention je suis armé !) Mais je pourrais aussi citer Dune, Starship Trooper ou encore Riddick dans une moindre mesure.nCertains diront que ce n'est pas très original, je préfère dire que l'univers est familier. Les références et inspirations ont été correctement digérées et le résultat forme un ensemble solide et cohérent.nnEt le jeu malgré ses niveaux étroits et cloisonnés, malgré ses nombreux pnj muets et immobiles, parvient à distiller une sacrée ambiance. L'univers carcéral du premier chapitre m'a instantanément séduit, j'étais dedans ! Et le quartier mal famé des Sables d'Havre d'Ombre aussi, pendant quelques heures je me suis vraiment senti dans la peau de ce prisonnier en cavale résolu à tracer son chemin parmi les petites frappes et les caïds de la ville.nnMars War Logs à beaucoup à offrir à l'amateur de rpg à l'ancienne. Ici pas de mini-map ou de flèche magique pour te dire en permanence ou aller. Au cours de l'histoire ou des quêtes annexes il y a des décisions à prendre, et tu peux prendre une mauvaise décision.nLes combats sans être parfaits sont assez intéressants, variés, et même en difficulté normale ils apportent déjà un challenge conséquent. Le système n'est pas très éloigné de celui de the Witcher 2, basé sur du corps à corps avec parade et contre attaque, et complété par des objets à utiliser en combats (pistolet, grenade, mine,...) ainsi que des magies (onde de choc, éclair, bouclier,...). On y retrouve les mêmes défauts une tendance à vite abuser de la roulade, et un game over difficile à éviter si on a le malheur de se faire coincer contre un mur ou encercler.nOn trouve aussi un système de craft très complet, qui permet de personnaliser armes et armures et de fabriquer ses propres soins et munitions, malheureusement plombé par une interface assez peu pratique.nnDernier point que je souhaite aborder  les personnages. Le héro Roy n'échappe pas au syndrome « fanfiction »  l'accent est trop appuyé sur son coté badass, cool et mystérieux. Et comme si cela ne suffisait pas il se voit doté d’yeux vairons. Non mais sérieusement ? C'était vraiment obligé les yeux vairons ?nLes personnages secondaires sont plus intéressants, en particulier la relation entre Roy et Innocence, le gamin qu'il prend sous son aile. Voir l'influence de nos actions en jeu à travers les réactions de ce personnage est une excellente idée qui mériterait d'être approfondie. L'autre personnage qui m'a marqué est Mary dont certaines remarques ont bien failli me faire mourir de rire.nnPour conclure, c'est un jeu imparfait mais réalisé avec amour par des passionnés , c'est aussi un jeu reposant sur des mécaniques solides qui combleront l'amateur de rpg pendant une bonne quinzaine d'heures. Le background est fouillé et il y a quelques bonnes idées rafraîchissantes pour le genre, donc pourquoi ne pas lui laisser sa chance ?