ArmA Tactics (2013)

ArmA Tactics (2013)

Résumé

Arma Tactics THD is a turn-based close-combat strategy game, where the player takes control of a four-member Special Forces team. There are no given strategies, rails to move on, or paths to follow; it‘s up to the player to decide how he will play through both the story-driven missions and generated missions with randomized objectives. Whether using stealth or a more direct approach, players will need to use their strategic thinking and use both basic and advanced weaponry while facing many different opponents - ranging from unorganized local militia to smart and skilled mercenaries.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Si ARMA est surtout connu en tant que simulation de guerre, la licence s'essaye ici au tactical-RPG sauce militaire, avec tout ce que ça comporte de bidasses, d'armes à feu et de méchants terroristes à buter. Et c’est franchement pas glorieux.nnOn contrôle une unité de 4 soldats dans un système de tour par tour à base de points d’actions. Deux en tout, pouvant être utilisés en une seule fois via un shoot précis et mortel ou un gros déplacement, ou en deux temps via des actes plus mineures mais plus stratégiques. Tout ce qu'on fait en demande d'en sacrifier au moins un, et le coté tactical prend ici tout son sens, aidé par les maps étudiées pour l'occasion car offrant divers points de couvertures. Si un soldat est K.O., on peut le ranimer via un trousse de soins. Le cas échéant, c’est game over. Le groupe survie ou le jouer échoue, le jeu offrant quelques missions assez ardues, cf celle avec la séparation en deux groupes, fléau du genre tactical.nnCeux qui auront joué à XCOM Enemy Unknown ne seront pas paumé vu que le gameplay est très similaire. On retrouve même la caméra en mode TPS de façon occasionnelle. Mais ici, beaucoup moins d'options (pas de gestions de bases, etc..), on se contente d'un magasin d'armes type inventaire primitif pour faire ses emplettes, et des upgrades de skills via l'écran titre. Car l'on reste bien dans un système d'évolution type RPG, où les dégâts sont calculés en fonction des stats dans la maitrise de l'arme utilisée et d'un bon vieux jet de dés, avec en plus un pourcentage de chance de toucher sa cible selon la distance ou le dénivelé. nnL'ensemble montre vite ses limites. Le brouillard de guerre masque les ennemis jusqu'à ce qu'on les repère, offrant des mauvaises surprises régulières, le bruit des coups de feu attirant les renforts d'assez loin et t'obligeant à parfois devoir gérer des vagues de combattants dans des coins peu avantageux. nLes bugs, marque de fabrique de la licence, viennent s'ajouter à la fête. Ça va du bon vieux ragdoll chelou sur les cadavres à des soldats se bloquant dans leurs déplacements (le pathfinding, au secours...) et obligeant à redémarrer la mission, avec en cerise sur le gâteau la cinématique final d'une des deux campagnes ne se déclenchant pas chez moi. Bohemia Interactive à son meilleur !nnHistoire de finir le constat technique, le portage PC de ce jeu originellement issue des téléphones portables vient s'inscrire dans la moyenne du genre, c’est à dire dégueulasse, avec peu d'options graphiques et l'impossibilité de mapper les touches (coucou Deus Ex The Fall). On nous épargne au moins le syndrome du jeu brut sans aucune optimisation comme le développeur a pris l'habitude de le faire, n’obligeant pas à avoir une machine du futur pour avoir un framerate stable, même si vu la gueule du machin, ça tiendrait de l'exploit. M'enfin, quand je vois ARMA 2...nnSinon, y'a une histoire un peu bof et tout le coté retranscription de la guerre et contextes politiques est largement passé à la trappe, ce qui est con vu que c'est l'un des gros points forts habituel de la série. Mais le jeu n'est plus à ça prêt.