NHL 14 (2013)

NHL 14 (2013)

Résumé

22e épisode de la série de jeux de sport d'Electronic Arts se concentrant sur la discipline du Hockey sur glace.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Lâchons le mot dès le début de cette critique j'ai été déçu par NHL 14, la dernière déclinaison en date de la simulation de hockey sur glace de nos amis de EA Sports. Et pourtant je partais plutôt guilleret, profitant d'une réduction sur ce jeu sur le PSN et me replongeant dans ce genre de simulation que j'ai toujours apprécié depuis les épisodes mythiques de la période Megadrive / Super Nintendo.nnNHL 14 n'est bien entendu pas un mauvais jeu. La simulation en elle-même est plutôt réussie même si elle reste assez loin de l'excellence atteinte par exemple par la série NBA 2K. C'est assez beau et l'habillage global des parties est plutôt correct, même si on aimerait un peu plus de stats qui font un peu le sel de ces simulations de sports US. J'ai également été assez convaincu par la physique des déplacements sur la glace, qui donne l'impression - mais je ne suis pas expert - de bien retranscrire la subtilité du patinage, et notamment l’inertie des mouvements et des départs.nnPar contre ce qui est un peu désagréable par moment, c'est qu'on a l'impression que les subtilités de cette physique ne s'applique qu'à nos joueurs et pas forcément au camp adverse qui parvient assez facilement à nous rattraper ou à nous mettre dans le vent. Mais peut-être est-ce simplement moi qui n'ai pas eu l'occasion de parfaire ma technique de jeu.nnBref, les matchs se jouent assez aisément. De nombreux paramètres sont ajustables pour que chacun y trouve son compte, mais globalement c'est axé "simulation accessible", dans le sens où on garde quand même une bonne impression de vitesse et d'impact. Le consensus semble pas trop mal trouvé.nnMais alors pourquoi cette déception, allez vous me rétorquer ? Ne vous inquiétez pas, ça vient.nnDéjà, et ce n'est pas neuf dans les simulations de EA Sports, NHL 14 sera l'occasion de redécouvrir ce monde merveilleux du "Loading ... Please Wait". Putain ! Et le pire, c'est que ces temps de chargement n'affectent pas majoritairement les matchs, mais les phases de navigation dans les menus. Alors déjà que pour comprendre la hiérarchie de ces menus, il faut un peu de patience. Mais avec les temps de chargement, c'est encore pire. Rien que quand on lance le jeu, PAF !!! On charge l'intro, on charge le jeu, puis il y a le temps d'accès réseau, l'accès aux serveurs pour les mises à jour, et de nouveau des chargements ..... C'est long et ça casse le trip. Et du coup vous allez rapidement connaître par coeur tous les morceaux de la playlist du jeu.nnMais ce qui a le plus nuit à mon expérience de jeu, c'est l'inadéquation des modes de jeu proposés avec ce qu'on attend aujourd'hui d'une simulation de sport. De mon point de vue (je ne suis pas un joueur qui passe des heures et des heures sur sa console ; j'ai une vie de famille et un job), le mètre étalon en la matière reste Top Spin 4, qui proposait certes un contenu plus limité, mais plus pertinent, avec des possibilités d'évolutions en solo et surtout un mode en ligne d'une efficacité et d'une intelligence redoutable, permettant d'organiser de véritables tournois sans avoir à passer 4 heures d'affiler devant le jeu.nnDans NHL 14, le contenu est bien bien plus riche ! Mais trop ambitieux et mal calibré.nnGrosso modo, l'ensemble des modes de jeu est accessible offline et online, ce qui, sur le papier, est plutôt bien. On retrouve, comme dans NBA 2K, des modes franchises en ligne, mais qui obligent à trouver des créneaux horaires pour jouer contre les autres membres de votre ligue, ce qui n'est pas toujours évident. Il y a ensuite le mode Equipe de Rêve permettant de composer sa propre équipe grâce à des cartes de joueur à acheter ou à échanger. Dans l'absolu, ce mode de jeu serait celui qui me conviendrait le plus, mais il est corrompu par le système des micro-transactions et des chargements très présents !nnEt le pire, c'est que si vous vous lancez dans un des modes carrière (franchise, ou Manager Général, par exemple), il n'y a pas de possibilité de customiser sa saison (à l'exception du nombre de matchs de playoff) et vous serez dans l'obligation de vous taper pour chaque saison les 82 matchs (sans compter les éventuels matchs de pré-saison). A 30 minutes le match en moyenne, ça vous fera 41 heures à jouer pour une saison !!! Bah comment ça se finit ? Ca se finit en matchs simulés, ce qui dénie le principe même de ces modes de jeu (c'est pas vous qui marquez les buts, ...).nnDu coup, NHL 14, qui bénéficie d'un gameplay travaillé et relativement équilibré, pêche par manque de contenu, et donc de motivation pour le joueur lambda qui ne voudra pas non plus passer ses nuits entière sur le soft. C'est particulièrement frustrant car je me réjouissait sincèrement de pouvoir retrouver ce sport parfois un peu chiant à mater à la TV, mais si fun à jouer sur console.nnAux développeurs de chez EA, j'aurais tendance à conseiller d'arrêter, pour les prochaines mise à jour, de chercher à nous sortir continuellement des évolutions de gameplay, qui ne sont parfois que des prétextes, et de se concentrer sur le contenu qui a aujourd'hui besoin d'être adaptés à notre façon de jouer.