XCOM: Enemy Unknown (2012)

XCOM: Enemy Unknown (2012)

Résumé

En tant que commandant du projet XCOM, vous serez chargé de défendre la planète face à une terrifiante invasion extraterrestre; pour ce faire, vous devrez gérer vos ressources, étudier des technologies et superviser les stratégies de combat et les tactiques individuelles de chaque unité.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

C'est devenu une sale habitude quelle que soit la licence, on tente de la réanimer.nParfois à bon escient, parfois de manière catastrophique. Paradoxe pur à haute concentration de caféine; ces deux cas de figure sont à envisager quand l'on parle du retour d'XCOM. D'un côté l'on a 2K Games - branche "sports et trucs pour jeunes" de l'éditeur Take-Two Interactive - et de l'autre une série classique de jeux de tactique au tour par tour qui ont émerveillé bien des joueurs depuis leur première sortie en 1994 sur Amiga et MS-DOS.nAdmettez que le mélange fait peur. nnConscients de leur totale incapacité à en faire quelque chose de susceptible de se vendre aux fans de la première heure 2K Games a décidé de s'appuyer sur leur succursale Firaxis. Un développeur qui comme tout un chacun le sait fut fondé par Sid Meier et d'autres anciens de MicroProse à la recherche d'indépendance. C'est donc une preuve de la nature cyclique de l'univers que de voir ce nouvel XCOM tomber entre les mains de gens bossant pour d'anciens déçus de l'ancien propriétaire de la série.nMais c'est pas tout d'avoir un pedigree - demandez à votre chien si vous voulez confirmation - sont-ils à même de réaliser une relecture moderne du classique de Julian Gollop? La question se pose; surtout que le titre doit sortir sur consoles. Signe de "qualité" pour les jeux de stratégie; comme chacun le sait.nnOn se retrouve donc avec une approximation jouable au pad de ce qui était presque injouable à l'époque avec une souris. (Je suis de ceux qui trouvent l'interface traditionnelle d'UFO Enemy Unknown réellement nulle. Cela ne me pose aucun réel problème majeur dans la vie quotidienne; autant être franc.) nCependant la nouvelle mouture fonctionne. C'est toujours une surprise que de se rendre compte qu'un jeu de stratégie auquel on joue sur ordinateur a été intégralement conçu afin d'être navigué au pad Xbox; mais on s'y fait. Si l'on se dit qu'on nous propose ici une version plus Fire Emblem ou Advance Wars de la formule; ça passe encore mieux.nC'est précisément ce qui a été fait; d'ailleurs on a donné des classes à vos troufions qui en manquaient décidément. On leur a donné des petits perks personnels qui leur permettent d'avoir un rôle défini pendant le combat et surtout l'on a fixé une limite bien plus basse aux forces que vous pouvez mettre en jeu. nFinie l'époque bénie où vous pouviez spammer le jeu avec vos tours qui n'en finissaient pas; vous n'aurez pas droit à plus de six unités. Ce qui rend un brin plus dynamique le modèle d'affrontement proposé par le titre.nnLe combat en tant que tel fonctionne donc bel et bien. Ce n'est pas celui dont vous avez l'habitude; mais ce n'est pas si grave que ça. L'original n'est pas réellement un Graal en termes de gameplay; c'est plus son aspect gestion et son univers unique qui en font le chouchou des chasseurs de classiques. nEt c'est un peu là que le nouvel XCOM montre ses faiblesses. Oh, les systèmes de recherche et de manufacture d'armes à partir de la technologie xenomorphe récoltée en combat fonctionnent; c'est pas ça le problème.nNon, le problème c'est ce foutu système de satellites autour duquel gravite tout le reste du titre. Vous devez ménager vos investisseurs, comme tout bon chef d'entreprise, et pour ce faire vous devrez lancer des satellites pour couvrir le plus de pays possibles. Contre ce service; ils vous filent des pétrobrouzoufs. Si vous échouez à les protéger; ils vous lâchent et vous devrez compter sans leurs liquidités.nL'idée semble futée; elle est appliquée de manière approximative. nnIl est très difficile de savoir précisément quand l'on va perdre le soutien d'un pays. nDe même, pour résoudre ce problème; il faut l'anticiper près de vingt jours à l'avance. Soit près d'un mois d'investissement qui peut s'avérer inutile en cas d'attaque alien majeure sur votre petite planète. On peut considérer que se plaindre de cet aspect des choses est abusif; car tout le reste fonctionne plutôt pas mal. Mais c'est une preuve d'une forme assez énervante d'incompétence quand le coeur même du jeu est camouflé derrière trois pleins panneaux et que personne ne semble vouloir vous informer de ce que vous êtes censé faire pour réussir. Ce n'est qu'un détail; mais il est d'une importance cruciale. Plus encore que le manque douloureux de maps tactiques pour le mode de combat. Plus encore que ces lignes de visées fantasques qui permettent de faire mouche à travers la solide matière. Davantage que ces bugs graphiques qui font passer le jeu de plus de 60 fps constants à un slideshow dès qu'un Berzerk Muton se prend un gnon.nnPassons au stade des pirouettes finales. Doté d'une campagne solo d'une trentaine d'heures, d'un mode multiplayer de plutôt bonne facture et le tout enrobé de défauts inhérents qui gênent sans réellement causer de majeur problème; l'on peut aisément avancer que cet XCOM nouvelle mouture pourrait être la base d'une série de jeux de stratégie de qualité. Cependant tout doit commencer par ce nouveau début; et s'il est solide par le gameplay il manque de clarté dans ses objectifs majeur ce qui énervera le joueur de base. nMais soyons francs un bref instant ce jeu n'est pas destiné au gamer lambda. Et m'est avis que sans être parfait il plaira aux gens susceptibles de lui trouver du charme.