Resident Evil: Operation Raccoon City (2012)

Resident Evil: Operation Raccoon City (2012)

Résumé

Septembre 1998, un terrible virus a ravagé la modeste ville de Raccoon City.rnUmbrella Corporation, responsable de l'incident, envoya son service de sécurité d'élite pour dissimuler les preuves compromettantes de sa participation aux événements. Au même moment, le gouvernement a mis la ville en quarantaine et a déployé ses propres forces pour déterminer la source du problème.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Oh le vilain petit canard, sous un autre nom, les critiques l'auraient sans doute épargné, mais comme c'est du Resident Evil, la pression est plus forte. Oui, le scénario est bancal et réchauffé, oui c'est loin d'être beau, oui il est court, mais pourtant c'est quand même fun et j'y ai joué solo! Vos coéquipiers ont beau être stupides comme aller dans le feu ou foncer dans le tas comme des abrutis, c'est toujours des appâts et c'est bon à prendre. Action à 100%, pas d'énigmes bidons ou besoin de se creuser la tête, on dégomme tout ce qui bouge. Des munitions et des herbes vertes à gogo dans chaque niveau, beaucoup d'ennemis à l'écran et quelques bévues bien sûr. On a jamais tué aussi facilement un zombie au corps à corps, le kill brutal est tellement efficace qu'on peut enchaîner les morts-vivants par paquet de 20, même les crimson head... Toujours la même animation, égorgé, explosion du crâne, défoncer contre un mur... On retrouve aussi nos amis Lickers, Hunters, Tyrant, Némesis. Beaucoup d'armes à disposition également, même si le desert eagle n'a jamais été aussi faible en puissance. RE ORC se joue facilement et avec plaisir, tout ça à prix très réduit aujourd'hui, et je dis ça qu'en jouant seul, donc décuplé en multi. C'est comme un Left 4Dead en TPS au lieu d'un FPS.