Blue Stinger (1999)

Blue Stinger (1999)

Résumé

Blue Stinger place le joueur dans la peau d'Eliot Ballade, sauveteur en mer. Vous explorerez Dinosaur Island, île sur laquelle s'est écrasé un objet venu de l'espace et qui, peu de temps après, s'est vue entourée d'une mystérieuse bulle protectrice.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Heureux acquéreur d'une Dreamcast en 2016 et fan de survival horror depuis la PSX, je suis immédiatement partie en recherche de potentiels resident evil like sur la dernière console de Sega.nEt malheureusement à par RE Code Veronica et RE 2 et 3, ba..... il n'y pas pas grand chose en survival sur Dreamcast (je ne l'avais pas acheté pour ça en même temps)... J'ai commencé avec ce Blue Stinger, aux premiers abords très sympathique.nOn comprend vite que malgré la promesse du jeu de "survivre à l'horreur sur l'île aux dinosaures", la cinématique d'introduction donne un ton très très décalé. Ok le jeu ne fera pas peur, le héro à l'air un peu con mais rigolo, les premiers ennemis tués laisse tombé des sousous, on repassera pour l'horreur mais le jeu est peut être fun et marrant ?nMarrant il l'est (un peu), les animations aident aussi, avec des personnages qui bougent constamment d'avant en arrière (???), des dialogues plutôt drôle dans une fausse ambiance mystérieuse et angoissante, bref on y croit pas du tout mais tant pis le jeu à l'air fun et très 2nd degré. nEt c'est là que tout part en vrille, à l'époque de sa sortie, la jouabilité devait être considéré comme moyenne, mais avec nos critères d'aujourd'hui c'est juste la catastrophe.... La jouabilité dans les combats ou les déplacements en général est tellement chiante que l'on s'énerve (je suis plutôt du genre patient d'habitude), c'est une purge au bout de quelques heures à combattre contre le maniement du perso plus que contre les ennemis.nJe me suis du coup assez vite lassé malgré une première impression où je trouvais le jeu assez simpa même s'il y avait tromperie sur la marchandise... Le fait de devoir re-tuer les mêmes ennemis à chaque fois qu'on passe au même endroit lasse aussi à la longue, et le maniement du personnage sous l'eau par exemple est une catastrophe où on lutte pour que le personnage tourne au bon moment au bon endroit.nC'est dommage, il y avait un truc dans ce jeu qui avait de quoi attiré dans l'ambiance, le 2nd degré, la multitude de flingues, l'histoire débile mais avec des personnages simpas... mais c'est difficilement jouable aujourd'hui et vite lassant.nJe continue donc ma recherche de survival potable sur Dreamcast.