The Last Blade 2 (1998)

The Last Blade 2 (1998)

Résumé

Une atmosphère plus sombre que le premier. Une multitude de techniques et de mouvements, ce qui vous demandera de la maîtrise et de la patience.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

"The last blade 2" se situe dans la dernière fournée des jeux de la Néo Géo, à un moment où ça sentait bien le sapin mais où sortait des gemmes comme "Garou mark of the wolves". nnC'est une petite perle au niveau graphique. L'intro, au départ un peu pixellisée, finit sur des crayonnés nerveux un peu à la Bill Plympton. La musique du menu de choix des personnages, nostalgique, reste longtemps en tête. L'ambiance nostalgique est particulièrement bien rendue, puisque le jeu se situe à l'époque du bakumatsu, de la révolution Meiji. Les stages sont magnifiques, bourrés de détail auberge en feu, cap marin avec un chemin où des Européens à cheval regardent nonchalamment le combat, marché truculent, etc... Les intros avant le combat sont magnifiques, et donnent vraiment l'impression d'une histoire, de rencontres accidentelles entre personnages hantés par leur destin.nnLes personnages ont tous leur personnalité, un peu trop même, car le jeu souffre un peu que le gameplay soit si différent d'un personnage à l'autre. Il faut se spécialiser assez longtemps dans un perso pour pouvoir l'utiliser à fond de ses capacités (ce que je ne prétends pas être arrivé à faire, je l'ai juste fini une fois). Les super mouvements spéciaux sont d'ailleurs plus durs à déclencher que dans d'autres jeux. Le boss de fin est dur, comme dans tous les jeux snk, mais quand même un peu moins que dans d'autres comme "Rage of the dragons".