One Chance (2010)

One Chance (2010)

Résumé

One Chance est un jeu sur les choix, vos choix.rnrnLe scientifique John Pilgrim et son équipe ont accidentellement créé un agent pathogène qui tue toutes les cellules vivantes sur Terre.rnrnAu cours des 6 derniers jours sur la terre, le joueur doit faire des choix sur la façon de passer ses derniers moments. Va-t-il passer du temps avec sa famille, au travail à chercher un remède, ou devenir fou?rnrnVous n'avez qu'UNE SEULE CHANCE de sauver le monde. One. uno. 1. Pas de bouton Replay.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

"One Chance" est un de ces jeux flash narratifs qui pullulent sur le web. La seule différence avec les autres jeux de ce genre, c'est que "One Chance" ne se joue qu'une seule et unique fois. Les choix que vous ferez seront donc de la plus grande importance, car le retour en arrière (et le replay) ne sont pas possibles (même s'il y a toujours une façon ou une autre de contourner la chose).nnDe toute manière, vu la qualité de ce jeu, l'envie de refaire le parcours avec d'autres choix ne se fait pas forcément ressentir... C'est lent (le personnage qui se déplace à du 2 à l'heure), les choix n'apportent pas grand-chose à la narration, il y a un côté minimaliste qui n'a rien d'original, l'ambiance musicale est lourde, les interactions trop peu nombreuses et le(s) résultat(s) final (finaux) est (sont) trop prévisible(s)...nnPourtant, l'idée était intéressante. Une épidémie a lieu à cause d'une erreur de notre part, et nous n'avons que 6 jours pour modifier les choses. Et les informations supplémentaires qui viennent se rajouter au fil des jours donnent une structure narrative intéressante, car le joueur découvre tout en même temps que le personnage qu'il contrôle. Mais voilà, les développeurs n'utilisent pas ça à bon escient et ne trouvent rien de mieux à faire que de proposer un scénario cliché avec des choix ridicules...nnBref, on peut trouver de bons jeux narratifs sur internet, mais bien souvent, certains de ces jeux sont vendus comme des chefs-d'œuvre qu'ils ne sont pas...