Equinox (1994)

Equinox (1994)

Résumé

Suite du jeu de rôle Solstice. Jouez le fils de Shadax, héros du premier volet, et vous devez secourir votre père qui a été kidnappé par une sorcière.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Dans les jeux qui ont dû faire souffrir toute une génération de joueur, Equinox (ou Solstice 2) doit tenir une belle place dans le palmarès ! Pourtant le jeu est beau, en 3D isométrique (enfin pas la carte qui est tout simplement immonde) bien que les couleurs utilisées soient un peu ternes, les donjons ont une certaine classe en plus d'être super retords, les ennemis et boss ont des gueules pas possible et des "patterns" bien spécifiques et la bande son est très attachante (cette musique de boss du feu de dieu ! http//www.youtube.com/watch?v=ySg0Ov2QN74 ). nnLe scénario tient sur un timbre-poste, le père du héros a été kidnappé par la méchante sorcière du monde des glaces et on doit le sauver en parcourant les huit donjons à travers le monde. Voilà, c'est tout ! Mais pour y arriver, il faut énormément de patiences et de courages car c'est dur ! En fait, le jeu est extrêmement exigeant, le level design demande un doigté parfait pour exécuter les sauts. Or, le problème inhérent à la 3D isométrique est qu'on a carrément du mal avec la mise en perspective des décors et donc des plateformes. Le jeu joue énormément sur les illusions "d'optiques" et on meurt des centaines de fois du fait qu'on a mal évaluer la distance nous séparant d'une plateforme à l'autre. Au début du jeu, ça va, mais je n'ai jamais réussi à dépasser le bateau pirate (l'avant dernier donjon) tellement ça devient infernal ! Je lui mets "sept" car c'est vraiment un bon jeu qui aurait mérité d'être un brin moins difficile vers la fin pour en voir le bout.