The Adventure of Little Ralph (1999)

The Adventure of Little Ralph (1999)

Résumé

L'histoire de Ralph, un homme transformé en enfant suite à une malédiction. Plusieurs modes de difficulté sont disponibles. Le mode facile permet de sauter les derniers niveaux, mais il sera nécessaire de jouer dans une difficulté supérieure pour obtenir la vraie fin.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Les voyages dans les contrées souterraines du jeu vidéo ont ceci de merveilleux qu'ils proposent, entre nombre de jeux inégaux moyens à tendance nuls, des perles d'une saveur inestimable. Toute la difficulté face à ces jeux dont personne ne parle jamais et dont jamais personne ne parle, c'est de ne pas surestimer des jeux juste moyens, mais surtout, surtout, de ne pas mésestimer des bons jeux.nnThe Adventure of Little Ralph fait définitivement partie de la seconde catégorie. Sorti en 1999 uniquement sur PlayStation et exclusivement au Japon, il est de ces jeux oubliés par le temps, heureusement repêchés par les (retro) gamers. Qu'on se rassure d'emblée, seuls les dialogues sont en japonais, les interfaces et les menus sont en anglais, la langue n'est donc pas une barrière. nnC'est l'histoire d'un petit village paisible qui se fait emmerder par le méchant du coin et Ralph, le héros épéiste, se voit transformé en petit gamin jovial et part sauver le monde (et la jolie fille au passage) en se dandinant gaiement à travers 8 niveaux absolument fantastiques et enchanteurs servis par une des plus belles 2D de la période.nnBasiquement le jeu est un action plate forme fluide et agréable à jouer, le gameplay basé sur les coups d'épées est enrichi grâce à une palette étoffée de mouvements et des améliorations (augmentation de l'allonge / boule de feu / bouclier / familier) cachées dans les niveaux. Chaque niveau est découpé en deux zone basées sur le même thème en alternant extérieur/intérieur (ville/égout, désert/pyramide etc...), les premiers étant en règle générale centrés sur l'action et les seconds sur la plate forme. nnD'abord, Little Ralph séduit. Fluide, mignon, coloré, fun, beau, rythmé, facile, c'est la petite pilule du bonheur pour gamer exigeant qui souhaite souffler entre deux gros jeux. La traversée des deux niveaux du village est un régal pour les yeux et les oreilles, l'animation particulière du héros et les ennemis plutôt absurdes viendront ajouter une dimension attachante au jeu. A ce stade là, on pense être devant un jeu mignon-sympa à tendance bon mais sans plus il faudrait pas exagérer non plus. Ce n'est qu'après que les choses changent.nnDepuis le classique désert du niveau 3 jusqu'au sublime château volant du boss final en passant par le grandiose palais des glaces hanté (sans nul doute mon passage préféré, son originalité n'a d'égal que sa beauté), chaque environnement visité est comme un fantasme de joueur qui se déploie de toute sa perfection sous nos yeux. Le jeu flatte le joueur en lui proposant la quintessence de ce qu'il a toujours rêvé, visuellement comme musicalement. C'est un jeu de joueurs pour les joueurs, à l'évidence.nnEnsuite, Little Ralph surprend, sans cesse. Les routines des environnements sont brisées allègrement avec un génie toujours constant. C'est bien simple, le niveau en chariot est le meilleur niveau en chariot auquel je n'ai jamais joué, le "compte à rebours" d'avant le boss final vient exploser toutes les bases établies jusqu'alors, certains boss fights sont mémorables de part leur gameplay d'abord surprenant puis suffisamment riche pour être intéressant (je n'en dis pas plus). nnIl y a aussi la dimension scoring via la récolte (timée) des fruits qui vient relancer l'intérêt du jeu tout en restant facultative, il y a ces niveaux remplis de raccourcis et de passages secrets insidieusement placés, il y a ces pièges de plus en plus fatals, ces extérieurs d'une beauté à pleurer, ces ennemis de plus en plus difficiles à tuer, il y a cette ambiance riche, variée, prenante et puissante. nnEt ça, ça transforme un jeu mignon sans plus en très bon jeu, tout simplement.nnAttention tout de même par défaut, le jeu est en mode facile et propose 5 niveaux, il faudra passer en mode normal dans les options pour profiter du jeu complet. La différence dans la progression n'est pas flagrante en mode normal on se fait tuer en un seul coup au lieu de deux (jusqu'à ce qu'on récupère le bouclier) et il y a plus d'ennemis qui sont plus sournoisement placés.nnAu départ Little Ralph tutoie la mention "mignon sans plus mais peut mieux faire", mais au fond, force est de constater qu'il n'a absolument rien à envier à des jeux comme Rocket Knight Adventures, et il est évident que s'il avait pu sortir en Europe et aux Etats Unis, il aurait bénéficié d'une aura toute méritée.nnLittle Ralph est une déclaration d'amour au jeu vidéo et surtout aux joueurs passéistes (ou non), libre à vous de vous y abandonner (ou non).