Dark Project 2 : L'Âge de métal (2000)

Dark Project 2 : L'Âge de métal (2000)

Résumé

Vous incarnez Garrett, un voleur plutôt doué de ses 10 doigts, cynique, expert en dissimulation et en camouflage. Votre terrain de jeu est une cité moyenâgeuse sans nom précis, dans laquelle magie et technologie se confondent, sous l'autorité despotique d'un shérif corrompu. La vie aurait pu être paisible, faite de rapines et de menus délits mais c'était sans compter sur la caste des Hammers...

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

Thief 1 peut être considéré comme le premier VRAI jeu d'infiltration. Avec une vue à la première personne, on avait différents objectifs, généralement de cambriolage, qui nécessitait discrétion et prévoyance. Seulement, on avait parfois des niveaux très linéaires où il fallait affronter des monstres débiles pour atteindre la fin du niveau...Comme dans un bête fps ! Le jeu étant une petite révolution à son époque, sa suite était prévisible. Mais elle devait surtout réussir à faire mieux ! nnThief 2 est la suite direct. On retrouve le héros, Garrett, toujours fin cambrioleur, avec cette fois ci un oeil mécanique. Il s'apprêtait à suivre une vie tranquille de cambrioleur jusqu'à ce que quelqu'un cherche absolument sa mort. De plus, l'ordre religieux des Mécanistes se fait de plus en plus oppressant. Gouverné par Karas, il a inventé les domestiques, des robots destinés à la sécurité et vendue à prix d'or aux bourgeois. Avec tout ça, le Shérif est décidé à mettre la main sur Garrett qui est décidé à mener son enquête, en refusant toute aide extérieur. Concrètement, le jeu est très proche du premier graphiquement, c'est du pareil au même, idem pour les contrôles et l'ambiance. Thief 2 est donc toujours un « fps » orienté infiltration. Le but en gros est de fouiller une baraque de fond en comble afin de remplir divers objectifs. Ces baraques sont bien sûr gardées par des soldats, mais elles regorgent aussi de passage secrets, de coffres, de piège et autres joyeusetés. La discrétion repose principalement sur la visibilité de Garrett, s'il est en pleine lumière ou non mais aussi s'il est immobile ou non. Aussi, le bruit provoqué nécessite une grande attention. Bien sûr, un sol en métal fait plus de bruit que lorsqu'on marche sur un tapis par exemple, mais il faut aussi savoir que lorsqu'un personnage prend peur, il se met à fuir en gueulant partout à l'aide. Cas typique on fait tout les niveaux en fouillant les moindres recoins et en assommant les gardes par derrière. Sauf que cette technique ne marche que pour les premiers niveaux. Bien vite, les gardes sont plus nombreux, mais aussi, plus difficile à approcher par derrière à cause de différent truc. Enfin, certaines missions nous limite en nombre de personnage assommé/tué, quand il ne s'agit pas de ne pas se faire voir du tout ! Et là, je ne parle du jeu que dans sa difficulté minimale ! Heureusement, pour s'aider, Garrett à quelques cordes à son arc, ou plutôt quelques flèches. Bien sur, il y a les flèches normales, qui tue en un coup si la victime n'a rien remarqué, mais il y a aussi les flèches à eau qui servent principalement à éteindre les torches (mais aussi à nettoyer les traces de sang), les très puissantes flèches à feu, les sous estimé flèches à mousse qui permettent de recouvrir une zone de mousse afin que nos pas ne fasse pas le moindre bruit, il y a les très pratique flèches à cordes et les flèches à lianes, toujours utiles afin d'accéder à des zones hors de portée... Rajoutez à ça la matraque mais aussi l'épée, pour quand ça tourne vraiment mal. Enfin, Garrett à quelques gadgets. Par exemple, maintenant qu'il a son oeil mécanique, il peut utiliser des orbes de visions, des petites boules métalliques qui font office de caméra. Il y a aussi les grenades d'éblouissement, les potions de vitesses, d'invisibilité, de souffle, de parachutes... Et enfin, bien sûr, son nécessaire de crochetage. nnEn fait, Dark Project est ni plus ni moins que le précurseur de Splinter Cell. En effet, Splinter à récupérer beaucoup d'idée qu'il y a dans la série des Thief les niveaux ouvert, la discrétion basé sur la lumière et le bruit, le crochetage des portes, les gadgets, se débarrasser de ses ennemis en privilégiant la discrétion... Même l'intelligence artificielle des gardes est assez proche si un garde à cru entendre ou voir quelque chose et que vous n'êtes pas dans l'obscurité totale, les gardes font mine de chercher, mais iront toujours dans votre direction, même si vous bougez ! En d'autres termes, on a toujours cette impression que les gardes font parfois semblant de chercher alors qu'ils savent pertinemment où vous êtes. En revanche, la comparaison s'arrête là pour moi car Thief 2 est tout de même beaucoup plus sympa que Splinter Cell. Déjà, dans Thief 2, il y a un vrai gros travail sur les niveaux. Ils sont immenses, ils sont ouvert, ils regorgent de passage secret et d'astuces tout en gardant une certaines cohérence... C'est vraiment super ! On a vraiment l'impression dans certaines missions d'être un vrai cambrioleur. Vous pouvez oublier les niveaux bidons du 1 où on se battait contre des sauterelles géantes, les développeurs ont été l'écoute des critiques et nous ont pondu un jeu irréprochable de ce côté. Attention cependant, Thief 2 n'est pas Arsène Lupin version 3D. L'autre truc génial de la série est conservé son ambiance. Au premier abord, on pourrait penser que l'univers de Thief est juste un truc machin moyen âgeux pas très palpitant. Et pourtant, les Thief disposent d'une des ambiances les plus étonnantes du monde du jeu vidéo Un mélange très étonnant de moyen âge et de... Steam punk ! En effet, on a des soldats avec des épées et des arbalètes, on a des bourgeois avec leurs bourses pleines de pièces d'or, mais on a aussi beaucoup de machine à vapeur, des châteaux avec un éclairage électrique, et mieux encore, des caméras de surveillance et même les fameux robots ! Ses derniers sont véritablement sidérants ! Très bruyant, on entend leurs pas de loin, mais aussi ils se décrivent eux même pendant leurs gardes, et disent tout haut leur moindre fait et geste. Ils sont véritablement inquiétant dans leur aspect, notamment leur visage humain de métal sur un corps complètement grotesque. Les battre n'est pas une mince affaire, ils ont dans leurs dos une petite grille qui leurs servent en alimentation pour le feu. Il faut alors éteindre ce feu pour priver ces robots de leur énergie. Mais pour ça, il faut bien 2 flèches à eau, et on en a pas tant que ça, d'autant plus qu'elles servent à plein d'autre chose. Heureusement, il y a encore une autre solution pour les battre. Lorsqu'il nous attaque, il nous envoie une bombe par leurs bras droit. Cependant, ces robots ne sont pas très malin, si bien qu'ils peuvent chercher à nous attaquer alors que leurs canon est obstrué par un mur, de sorte que lorsqu'ils tirent, la bombe leurs explose en pleine face, ce qui leurs fait beaucoup de dégâts. Ce n'est pas toujours évident d'exploiter cette faiblesse, mais ça nous aide beaucoup. De toute façon, une fois repéré, ces robots nous poursuivent inlassablement, et c'est véritablement effrayant de se faire poursuivre par ces grosses machines. nnMais ce n'est pas tout, car il est effectivement question aussi de frayeur. Dans un monde où la magie et la technologie se concurrence, les esprits ont leurs mots à dire. Ne vous étonnez pas alors de tomber sur des cimetières hantés par des zombies. Et les lieux qui été témoins de massacres sont propices aux fantômes, parfois cherchant à se venger des vivants. Oui, l'univers de Thief est fascinant. C'est très sombre, c'est un mélange très curieux qui fait mouche et qui nous prend aux trippes, surtout lorsqu'on tombe dans une ambiance d'épouvante. Les niveaux se suivent et montent au fur et à mesure en complexité, avec un dernier niveau qui nécessite bien 1 heure et demie pour le terminer. Ouf ! Le jeu a un gameplay bien burnée mais souffre de quelques errances de l'ia et des combats pas tip top, mais bon, vu qu'on est censé éviter les confrontations... nnEt quand il n'y en a plus, il y'en a encore ! Thief 2 jouie en effet d'une très bonne communauté qui fait vivre le jeu avec de nombreuses missions amateur. Pour vous donner une idée, le site thief-thecircle.com référence à peu près 640 maps à télécharger, et ce juste pour Thief 2 et sans compter les versions qui sont encore en développement ! Et bon nombre de ces maps ont été faite encore récemment (la dernière référencé par le site date de 2009), ce qui est tout de même impressionnant pour un jeu sortie alors il y a 10 ans ! nnBref, Dark Project 2 est un titre aboutie, une référence incontournable dans le genre infiltration, grâce à son gameplay efficace, son level design démentiel, sa très bonne ambiance, et sa communauté très riche ! Tous ceux qui aiment la série Splinter Cell doivent impérativement essayer ce jeu !