Spyro: Fusion (2004)

Spyro: Fusion (2004)

Résumé

Spyro et Crash Bandicoot s'associent pour battre les démoniaques Cortex et Rypto.

 

BANDE ANNONCE

 

AVIS D'INTERNAUTES

(critique commune aux deux jeux)nnLes séries Crash et Spyro ont toujours été vues comme jumelles débutées sur PS1 et faisant office de mascottes non-officielles de Sony, les licences sont devenues multi plate-formes à l'ère de la PS2, avec des réussites en dents de scie. Une rencontre entre les deux univers paraissait inévitable, surtout que les deux séries appartenaient au même éditeur Vivendi Universal.nC'est finalement sur GBA que se produira le cross-over. Un choix étrange puisque des consoles plus puissantes auraient sûrement permis d'attirer plus de public et de rendre cet événement plus spectaculaire. C'est Vicarious Visions (déjà responsable des précédents Crash GBA) qui est en charge du projet, qui verra le jour sous la forme de deux versions racontant chacune une partie de l'histoire. nA 30€ le jeu neuf, c'était effectivement plus rentable de les sortir ainsi plutôt que de prendre le temps de faire une seule version PS2/GC/Xbox plus ambitieuse et vendue 50€. Mais ne soyons pas mauvaise langue, regardons ce que les jeux ont à nous proposer.nnCortex et Ripto s'allient pour tuer Crash et Spyro. Voilà, c'est toute l'histoire.nComment se sont-ils rencontrés ? On ne sait pas. En tout cas, ils espèrent que Crash et Spyro se mettront sur la gueule en se rencontrant. Un plan infaillible bien sûr.nnLes deux jeux sont construits de la même façon on évolue dans un overworld en 2D pour accéder à des niveaux (bwahaha...oh, pardon, je vous explique la blague plus tard). Chaque monde contient 5 niveaux qu'il faut terminer pour accéder au boss, puis au monde suivant. Il y a également quelques défis bonus qu'on peut accomplir mais qui sont optionnels (enfin, sauf si vous jouez à Crash Fusion, j'y reviendrai). Vous pouvez même ramasser des cartes à collectionner sur le chemin et dans les boutiques (elles ne servent à rien, mais bon).nnJusque-là, c'est assez similaire aux Crash de Vicarious Visions. Je ne suis pas le plus grand fan des overworlds dans les plateformers 2D qui selon moi ralentissent inutilement le rythme du jeu (je déteste Sonic Advance 3 presque uniquement pour cette raison), mais la proposition de gameplay est honnête. Et les personnages répondent plutôt bien aux commandes du joueur (surtout Crash). Les ennemis sont assez mous et ne vous attaquent pas vraiment, mais bon, c'est un détail.nSauf qu'à un moment, il faut bien rentrer dans un niveau.nEt là...nnVous êtes accueilli par un mini-jeu.nOubliez la partie plate-forme pour laquelle vous pensiez avoir dépensé 30€, hop hop hop, c'est l'heure de faire un shoot'em up peu inspiré. Choisissez si vous préférez le faire dans un grand niveau vide (Spyro Fusion) ou dans un petit enclos (Crash Fusion). Dans les deux cas ce sera chiant.nEt tous les "niveaux" du jeu seront comme ça. Il y a 8 ou 9 mini-jeux différents dans chaque version, qui sont donc répartis entre 25 niveaux. J'aurais pas aimé être fan de Crash et/ou Spyro à l'époque, parce que je l'aurais eue mauvaise.nnCela dit, les deux mascottes n'ont pas été équitablement servies. Crash parcourt certes des mini-jeux à la con mais il possède plusieurs phases rappelant ses jeux d'origine, comme les niveaux où il chevauche Polar, ceux où il doit casser des caisses en temps limité ou même ceux où il tire au bazooka (apparu dans Crash 3 il me semble) sur des moutons.nSpyro quant à lui a des phases de shoot'em up horizontales, des phases de shoot'em up verticales, et encore des phases de shoot'em up verticales MAIS DANS UN VAISSEAU (ça ne change rien au gameplay). Il a aussi des mini-jeux où il pilote des véhicules (c'est sûrement très pratique avec ses pattes) et des mini-jeux de tir à la corde où il faut juste spammer A. Je n'ai jamais joué à un Spyro, mais j'ai la vague impression que son univers n'a absolument pas été correctement exploité.nD'ailleurs l'aspect cross-over du titre est également sous-exploité. En-dehors de l'apparition d'ennemis de l'autre série, on n'a pas l'impression de voir la rencontre des deux univers les décors sont génériques, les personnages secondaires ne servent à rien (en-dehors de Crunch et Gros-Sous) et n'interagissent jamais entre eux (sauf Coco et le Prof) et Crash n'affronte que des boss de son univers (Spyro a au moins la chance d'affronter Nina). Même les musiques semblent uniquement sorties d'un jeu Crash, je n'ai pas entendu de composition un peu médiévale comme on entendrait dans un Spyro.nnTiens, parlons des boss justement. C'est peut-être le seul point où Spyro Fusion est meilleur que son alter-ego (mais de peu hein, ça reste à chier) simplement parce que les deuxième et troisième boss demandent une stratégie un peu élaborée, là où Crash n'a que des affrontements nobrain.nD'ailleurs, apprenez que le bossfight entre Crash et Spyro intervient dés la fin du premier monde et se règle à coup de cocktails molotovs. Original, mais parfaitement hors-sujet.nnBon, c'est pas tout ça, mais en 1h30 vous devriez avoir fini le quatrième monde de chaque jeu. C'est à ce moment-là que ça a dû paniquer chez Vivendi et Vicarious, parce que le jeu vous renvoie dans les mondes précédents pour des prétextes plus ou moins débiles afin d'ouvrir la porte du dernier monde.nDans Crash Fusion, vous devrez retourner chercher des cristaux, qui ne s'obtiennent qu'en cassant toutes les caisses d'un niveau. C'était un peu chiant à faire, mais soit, de toute façon j'en avais déjà ramassé plusieurs du premier coup, je n'ai pas eu à revisiter trop de niveaux. En revanche, il vous faudra réussir les niveaux bonus, qui étaient jusque-là optionnels.nMais dans Spyro Fusion, vous devrez refaire chaque mini-jeu deux fois, avec un niveau de difficulté un peu plus élevé à chaque essai. Et là j'avoue que j'ai pété un câble, parce que si le jeu n'est pas très difficile, je n'avais absolument pas envie de me réenfiler une dizaine de shoot'em up inintéressants et plusieurs séances de spam de bouton A. Surtout qu'à cause de la structure en overworld du jeu, retrouver l'entrée de tous les niveaux est parfois plus long que de réussir les niveaux eux-mêmes.nnBon, vous l'avez compris, c'est un cross-over complètement raté, qui se moque éperdument de la gueule des joueurs après leur avoir extorqué 60€. La cinématique de fin est minable au possible (les antagonistes fuient, personne n'essaie de les rattraper et on se donne rendez-vous au prochain jeu qui n'est -Dieu merci- jamais sorti). nCrash Fusion respectant un minimum l'esprit de sa série et proposant des mini-jeux dans l'ensemble moins soporifiques, je lui mets 1 point de plus, mais ces deux cartouches sont à fuir. Si vous voulez absolument voir l'étendue du massacre sans passer par l'émulation, essayez de choper la version "2 Games in 1" qui compile ces deux aventures. A moins de 5€ de préférence, parce que c'est pas deux jeux en un que vous achèterez, mais tout au plus deux modes annexes.